Octobre rose : en rémission, elle témoigne sur la résilience

Christelle Pillot a fait face à un cancer du sein. À l’occasion de ce mois dédié à lutte contre cette maladie, elle transmet un message d’optimisme et affirme qu’il y a un après.

Podcast

Octobre rose : les bienfaits des médecines douces sur Christelle

1 - Octobre rose : les bienfaits des médecines douces sur Christelle

02:34

Octobre rose : Christelle Pillot a mis en place un nouvel art de vivre

2 - Octobre rose : Christelle Pillot a mis en place un nouvel art de vivre

04:32

Octobre rose : le témoignage sur la résilience de Christelle Pillot

3 - Octobre rose : le témoignage sur la résilience de Christelle Pillot

08:09

Environ 58 000 cas de cancer du sein sont détectés, chaque année en France. En 2016, Christelle Pillot a fait partie de ses femmes dont la vie bascule après l’annonce de cette maladie, qui se soigne de mieux en mieux.

Après un an de combat, la coach et facilitatrice graphique est en rémission complète. Depuis cette annonce, Christelle profite d’Octobre rose, mois consacré à la lutte contre le cancer du sein, pour parler de son parcours de guérison.

Optimisme et résilience

« J’ai à cœur de témoigner de manière positive pour montrer qu’il y a un après la maladie, dit-elle avec le sourire. Moi, j’en avais besoin quand j’y étais. Tout le monde est impacté : les malades ou les aidants, que j’appelle les aimants. On a besoin d’y croire. » Afin que son témoignage ait une large portée, elle a participé à une conférence en ligne de 20 minutes : Évoluer et croire en soi après la maladie.

Aussi, on peut retrouver son témoignage dans le livre « Plus jamais seuls face au cancer », paru aux éditions Marie B : « J’ai souhaité partager ce que j’ai traversé, parler des rituels que j’ai mis en place qui ont fonctionné avec moi. J’ai finalement développé un nouvel art de vivre. »

Des clés pour se sentir mieux

Plusieurs éléments lui ont été bénéfiques, à commencer par identifier des projets pour se projeter, cultiver les émotions positives, s’entourer des bonnes personnes, rire, avoir une alimentation équilibrée. Par ailleurs, Christelle Pillot a aussi eu recours aux médecines douces, comme la réflexologie plantaire. « Je sais que ce n’est pas simple, mais je me suis obligée à m’aérer dans la nature. C’est un puissant antidépresseur et ça aide à éliminer les effets du traitement », souligne-t-elle.

« Finalement, la vie peut s’arrêter à tout moment, donc continuons à nous dire : “Aujourd’hui, je profite comme si c’était mon dernier jour et je prends tout ce qu’il y a de beau” », conclut Christelle.