Les animaux, nos meilleurs alliés pour méditer

La méditation animale propose de se caler sur la présence des meilleurs amis de l’homme pour se concentrer et respirer en conscience. Si vous avez un chat, un chien ou lapin, faites l’exercice !

Podcast

Initiez-vous à la méditation animale dans le Loiret

1 - Initiez-vous à la méditation animale dans le Loiret

02:15

Qu’est-ce que la méditation animale  ?

2 - Qu’est-ce que la méditation animale ?

04:07

Ce vétérinaire bouddhiste a créé la « méditation animale »

3 - Ce vétérinaire bouddhiste a créé la « méditation animale »

08:03

« Le plus beau moment, ça a été lorsqu’une femelle lynx est venue se frotter contre moi pendant la séance de méditation », se souvient Elodie Plassat.

La rédactrice en cheffe du magazine « Des Animaux et des Hommes » signe dans le numéro de février-mars un article sur la « méditation animale ».

Les loup gris
Patrick J./Adobe Stock

Elle y a été initiée dans le Loiret, à Sury-au-Bois, par deux amis des animaux : Muriel Bec, dresseuse et metteuse en scène animalière, qui a à son actif plusieurs centaines de films, séries et publicités, et Norin Chai, moine bouddhiste et vétérinaire.

Cette réserve animalière propose de nombreuses activités insolites en immersion avec les animaux, notamment la méditation mais aussi une rencontre avec les loups ou encore une balade à dos d’éléphant.

Comment fonctionne la méditation animale ?

« Le matin, nous apprenons d’abord à respirer », se souvient la journaliste. Mais pas n’importe comment : respirer en pleine conscience, base de la méditation. Ensuite, le vétérinaire vous initie à observer le monde qui vous entoure et notamment les animaux de la réserve.

« Nous avons  commencé par les chats », explique Marine. « Les chats, ce sont les plus simples, il suffit de les observer, de les laisser agir autour de nous, de s’inspirer de leur quiétude », détaille Norin Chaï, auteur de “Sagesse animale” (aux éditions Hachette) et vétérinaire en chef du zoo du Jardin des Plantes à Paris.

L’idée est tout simplement de prendre pour pilier l’animal en face de soi. « On peut aussi méditer seul, avec un arbre, en écoutant la nature… Mais la force de l’animal, c’est qu’il est dans l’instant présent, il ne réfléchit pas à une attitude à adopter », raconte le vétérinaire d’origine cambodgienne qui s’est initié à cette méditation dès son plus jeune âge.

Alors, si vous avez un chat, un chien ou même un lapin à la maison, allez-y : gardez les yeux ouverts, respirez en conscience et observez votre animal pendant quelques minutes. Sa quiétude devrait vous faire ralentir… Savourez, vous méditez !