Et si vous décidiez d’arrêter de manger de la viande ?

L’AVF, l’Association végétarienne de France, accompagne tous ceux qui décident de revoir leur mode de consommation.

Aller plus loin

Titre
Durée
Etre végétarien : comment continuer à aller au resto ?

1 - Etre végétarien : comment continuer à aller au resto ?

01:55

Zoom sur l’AVF, l’association qui promeut l’alimentation végétale

2 - Zoom sur l’AVF, l’association qui promeut l’alimentation végétale

04:25

Comment diminuer progressivement sa consommation de viande ?

3 - Comment diminuer progressivement sa consommation de viande ?

04:17

« La majorité des personnes qui souhaitent mettre un terme à la consommation de produits animaux ont besoin d’y aller progressivement. D’autres, au contraire, ont besoin d’une coupure nette. Dans les deux cas, c’est à saluer », estime Ciel, bénévole à l’AVF, l’Association Végétarienne de France.

Ce collectif promeut une alimentation plus végétale, mène des actions politiques et culturelles mais accompagne aussi celles et ceux qui souhaitent diminuer, voire arrêter leur consommation de viande ou tout autre produit d’origine animale.

Y aller progressivement

« Je conseillerais d’abord de se renseigner sur l’alimentation végétale avant de franchir le cap », explique Ciel, qui ajoute qu’il existe sur leur site internet des ressources pour aider à avoir des recettes complètes sans viande.

Le plus simple, pour démarrer, reste encore selon elle de remplacer la viande par des substituts (type pavés végétaux, steaks végétariens…) pour ensuite apprendre progressivement à cuisiner autrement : légumes, légumineuses, féculents…

La difficulté, notamment en gastronomie française, c’est que les légumes sont souvent considérés comme les « accompagnements » de la viande ou du poisson. « C’est donc une toute nouvelle éducation culinaire à acquérir », raconte Ciel.

Végétarien, végétalien ou vegan ?

Cela dépend du degré d’engagement. Un végétarien supprime de son alimentation la viande, le poisson et les fruits de mer. Un végétalien élimine aussi le lait et les œufs. Quant au véganisme, il s’agit davantage d’un mode de vie : les produits animaux sont exclus de l’alimentation mais aussi de toutes les autres sphères (textile, cosmétique…).

« Le fait de se poser la question est déjà une victoire », estime Ciel. Ensuite, il faut aller à son rythme et avoir ses propres motivations : environnement, respect du bien-être animal ou question de santé.

« Reste la question de la vie sociale », conclut Ciel. La clé, c’est d’aborder directement la question avec ses amis ou sa famille : « Pour un repas, proposez de participer à l’élaboration du menu. Pour un restaurant, choisissez des endroits qui proposent une option végétarienne. Vous pouvez même aller plus loin en amenant vos proches dans des restaurants vegan, histoire de leur faire découvrir votre mode de vie », conseille Ciel.