Comment les plantes vivaces peuvent révolutionner nos assiettes

William Berthold, ancien ingénieur, est aujourd’hui pépiniériste. Il traque des variés rares de plantes vivaces à travers le monde et les revend en France. Une démarche qui pourrait révolutionner l’alimentaire.

Podcast

Changement de vie : d’ingénieur à pépiniériste

1 - Changement de vie : d’ingénieur à pépiniériste

02:06

Comment les plantes vivaces pourraient révolutionner nos assiettes

2 - Comment les plantes vivaces pourraient révolutionner nos assiettes

03:59

Comment les plantes vivaces pourraient révolutionner nos potagers

3 - Comment les plantes vivaces pourraient révolutionner nos potagers

08:01

Lorsque William Berthold parle de ses « plantes vivaces », ses grands yeux bleu ciel s’illuminent.

Le jeune homme, ingénieur dans une vie antérieure, se consacre désormais à plein temps à la recherche de plantes perpétuelles rares.

Le légume vivace et ses propriétés

Saveurs vivaces

Celui qui travaillait dans l’innovation et la technologie passe aujourd’hui des jours, voire des nuits entières, à traquer des espèces méconnues et capables de s’adapter à notre climat : « Ce que j’adore là-dedans, c’est toutes les recherches que je dois mener avant de commander mes plants ou mes graines. Cela requiert parfois d’apprendre un peu de russe, de coréen ou d’indien », confie-t-il amusé. 

Une fois la commandée passée, le pépiniériste aventurier réceptionne ses colis et expérimente ses plants dans une pépinière située dans les Yvelines. Objectif : évaluer comment ces légumes et plantes aromatiques se comportent en France.

Pour cela, il se base sur les principes mêmes de la permaculture. « Je n’ai pas toujours eu la main verte, j’apprends encore beaucoup », explique cet herboriste des temps modernes.

Il les vend ensuite sur son site internet, saveursvivaces.com, à des professionnels, collectionneurs ou amateurs de potager.

Un peu de chou Taounton Deane ?

La vertu de ces légumes, c’est qu’ils peuvent se planter tout au long de l’année, qu’ils n’ont pas besoin d’être renouvelés et qu’ils ne nécessitent que peu d’entretien. « Ils peuvent être un excellent complément dans votre potager », explique William.

Senior gardener gardening in his permaculture garden -  holding a splendid Savoy Cabbage head
lightpoet/Adobe Stock

Lorsqu’on lui demande de nous citer un exemple, le botaniste arrive vite au chou « Taounton Dean ». Ce nom un peu hollywoodien désigne un chou méconnu en France et pourtant excellent pour la santé : il peut être palissé sur 2 mètres de hauteur, être récolté toute l’année et produit des feuilles tendres et savoureuses. Idéal donc pour un balcon comme pour un grand potager pour accompagner vos salades, été comme hiver.

Aujourd’hui, William est à la recherche d’une parcelle plus grande dans les Yvelines pour expérimenter d’autres espèces.