BD : l’urgence d’une agriculture urbaine bio à portée d’enfants

Ophélie Damblé, pépiniériste bio installée près de Paris et YouTubeuse réputée, s’est associée à l’illustratrice Roca Balboa pour produire une fiction en BD aux éditions La Ville Brûle.

Podcast

L’urgence de se mettre à l’agriculture urbaine

1 - L’urgence de se mettre à l’agriculture urbaine

02:40

Agriculture bio en ville : une BD pour en parler

2 - Agriculture bio en ville : une BD pour en parler

04:23

Agriculture urbaine : en parler à travers YouTube et les ateliers

3 - Agriculture urbaine : en parler à travers YouTube et les ateliers

04:26

Camomille a des parents qui sont des plantes sauvages. Elle connaît comme sa poche ce terrain vague qui, au milieu de la ville, est son lieu de vie. Seulement, cet espace riche en découverte naturelle est menacé. Un parking doit être construit dessus.

A N N O N C E

Un peu perdue face à cette nouvelle, elle va tenter de mobiliser ses copains et copines de classe pour sauver cet espace de nature. Elle va vite être dépassée. Pour le meilleur… et le meilleur. Avec les couleurs vives des dessins de Roca Balboa, “Opération Bye bye béton” met à hauteur d’enfant les enjeux contemporains de nos villes : réduire la part de béton, augmenter celle de nature sauvage.

Inspirée d’une histoire vraie

“C’est une histoire de solidarité, raconte l’autrice Ophélie Damblé, YouTubeuse aux 27 000 followers sur sa chaîne Ta Mère Nature. La finalité, c’est que ce terrain sera bénéfique à tout le monde. Ce terrain donne envie de jardiner et de protéger la nature.”

La bande dessinée s’inspire de l’expérience des jardins d’Aubervilliers, menacés de bétonisation pour construire un Solarium pour accueillir les Jeux olympiques. L’autrice a été marquée par cette “communauté de citoyens qui s’est mobilisée avec les jardiniers de ces jardins ouvriers pour protéger ces terres. Ce soulèvement a réussi et les jardins ne sont plus menacés”.

Puissante victoire collective

Une victoire qui, pour elle, a d’autant plus de sens qu’elle concerne des populations pauvres qui ont besoin de ces jardins pour leur autonomie alimentaire. “Ces collectifs peuvent donc être très puissants”, se réjouit-elle.

Pépiniériste bio installée à la Cité Fertile à Pantin (Seine-Saint-Denis), Ophélie Damblé veut faire passer un message d’urgence : “Le rôle de l’agriculture urbaine n’est pas que productif, mais est extrêmement importante aussi pour lutter contre les îlots de chaleur dans nos villes”.

Elle rappelle que même “les mauvaises herbes qu’on a souvent envie d’arracher, en bas de nos immeubles, participent en vérité à l’équilibre des écosystèmes. Il y a urgence à protéger tout ça et à débétonniser les cours d’école, de prisons, d’hôpitaux.”

Opération Bye bye béton”, d’Ophélie Damblé et Roca Balboa, éditions La Ville brûle, 15€.