Cinéma : Jérôme Charvet, l’acteur français qui joue l’Américain

Jérôme Charvet a donné la réplique à Jean Reno et à Gérard Depardieu, mais il s’illustre aussi dans des productions hollywoodiennes. Son accent, impeccable, lui permet d’incarner des personnages anglophones.

Podcast

Jérôme Charvet : les acteurs qui l’inspirent

1 - Jérôme Charvet : les acteurs qui l’inspirent

01:55

Jérôme Charvet : les secrets des auditions à Hollywood

2 - Jérôme Charvet : les secrets des auditions à Hollywood

04:20

Portrait : Jérôme Charvet, acteur français à l’américaine

3 - Portrait : Jérôme Charvet, acteur français à l’américaine

07:47

Jérôme Charvet est à la fois acteur et une sorte de caméléon du cinéma. Tout en lui, de son apparence à son accent, lui confère un air aussi français qu’américain. Et justement, il en joue. L’acteur, qui a grandi à Paris, s’est pris d’une passion pour l’anglais qu’il maîtrise parfaitement. Si bien qu’il occupe plus souvent des rôles d’Américains, y compris dans des productions françaises.

Acheron Production

Des cours Florent au Stella Adler Studio

Jérôme Charvet passe quelques mois au cours Florent dans sa jeunesse. Puis, porté par une envie de voyage, l’acteur s’envole pour New York, où il apprend les rudiments de l’acting. D’abord au Lee Strasberg Theatre and Film Institute (où passent la plupart des comédiens d’Hollywood), puis au Stella Adler Studio of Acting (qui a formé Marlon Brando ou Al Pacino).

« C’est là-bas que j’ai appris une vraie méthode de travail et les bases du jeu d’acteur », explique le jeune homme aujourd’hui à Los Angeles. L’anglais est une véritable vocation pour Jérôme Charvet : « Quand j’étais ado, je m’amusais à apprendre par cœur des monologues de Shakespeare et je travaillais sans relâche mon accent. »

Un véritable atout quand on sait qu’à Hollywood, les acteurs internationaux sont souvent cantonnés aux mêmes types de rôles, souvent clichés.

Une carrière brillante

Sa carrière cinématographique française débute en 2013 avec “Amour et Turbulences” aux côtés de Ludivine Sagnier et de Nicolas Bedos. Il joue ensuite avec Jean Reno dans la série télévisée “Jo”.

En 2014, Jérôme Charvet donne la réplique à Gérard Depardieu dans le film “United Passions”, qui fait partie de la sélection officielle du Festival de Cannes. « J’ai été marqué par la gentillesse de celui que je considère comme un monstre sacré du cinéma. Il m’a fait passer des messages quand j’avais des difficultés sur le plateau, il m’a considéré comme son égal », se souvient l’acteur.

Il incarne, en 2018, un ancien otage de guerre. Le jeune homme aide Susan Sarandon à retrouver son fils prisonnier dans “Viper Club”. « Nous tournions à New York. Et cela a été un vrai challenge car il faisait un froid de canard. J’ai dû utiliser mes frissons pour jouer le stress post-traumatique de mon personnage. »

En 2021, il tourne dans la saison 2 de la série “Hunters”, produite par Amazon avec Al Pacino. « Une série dans laquelle je joue un Français, cette fois, qui aide l’une des enquêtrices à chasser un nazi. »

Sa recette pour être zen

Son quotidien d’acteur se partage entre des tournages à Los Angeles, Paris, des voix off et une série d’auditions. « Aujourd’hui, c’est plus facile, nous envoyons des vidéos pour les castings. Mais avant le Covid-19, il fallait prendre son mal en patience… On pouvait parfois attendre des heures pour un passage de quelques minutes. »

Malgré un quotidien intrépide, Jérôme Charvet pratique du sport pour se vider la tête. Et canaliser son énergie : « J’adore nager, je pratique aussi la méditation, ça me fait du bien. » Et il ne manque pas de projets pour la suite. Sa capacité à jouer une vaste gamme de personnages lui ouvrira sans doute encore bien des portes.