Un médecin vante les vertus d’une consommation modérée de vin 

Publié en septembre, le livre “Les Vertus du vin” démontre les bienfaits d’une consommation régulière et modérée. Le docteur Jean-Pierre Rifler combat les idées reçues sur le vin.

Podcast

La qualité vasodilatatrice de consommation modérée de vin rouge

1 - La qualité vasodilatatrice de consommation modérée de vin rouge

02:19

Les études menées sur les bienfaits du vin

2 - Les études menées sur les bienfaits du vin

03:54

Une consommation modérée du vin rouge serait protectrice

3 - Une consommation modérée du vin rouge serait protectrice

07:46

“C’est l’alcool avec les polyphénols qui sont bénéfiques à la santé. Oui, l’alcool également. Mais seulement lorsqu’il est associé aux polyphénols, présents dans le fruit, et surtout, consommé avec modération”, explique Jean-Pierre Rifler, médecin urgentiste à Châtillon-sur-Seine (Côte-d’Or).

Ceux qui s’intéressent aux sujets médicaux ont probablement entendu son nom et son combat pour la présence de défibrillateurs dans les lieux publics. Aujourd’hui, le médecin nous explique pourquoi une consommation régulière et modérée peut être positif.

Des vertus pour les défenses et les artères

Combiné aux propriétés antioxydantes, l’alcool a un effet vasodilatateur. Le diamètre des artères s’accroît alors et le sang circule mieux. Le médecin prévient tout de même que cet effet désirable ne s’obtient que sur des personnes qui ne sont pas à risque qui s’efforcent régulièrement à pratiquer une activité physique.

Outre la propriété euphorisante du vin, Jean-Pierre Rifler prône également la vertu protectrice du vin rouge. En respectant toujours des doses suffisantes, le docteur affirme que la consommation de vin rouge améliorerait les défenses immunitaires naturelles. 

Les études menées par le médecin sur le vin

“De l’Antiquité à nos jours, Hippocrate, Avicenne ou encore Galien, des médecins, ont mis en avant deux choses concernant le vin rouge : ses vertus et sa toxicité. En respectant les doses, nous remarquons aujourd’hui encore ses bienfaits. À Montbard (en Côte-d’Or, NDLR), nous avons effectué une étude publiée en 2012. Nous avons pris deux groupes de personnes qui ont été victimes d’infarctus immédiat (trois à quatre jours après crise cardiaque, NDLR). À l’un, nous avons donné de l’eau et, à l’autre, du vin rouge. Sur le groupe qui boit du vin rouge (deux verres par jour, NDLR), en quinze jours, nous avons observé des effets. Nous avons aperçu une augmentation significative du pouvoir antioxydant dans le sang. Donc une protection cardiovasculaire pour éviter une récidive”, indique le docteur. 

“Les Vertus du vin”, de Jean-Pierre Rifler, éditions Decitre, 19,50€.