Elle a créé la plateforme “On divorce” pour simplifier la procédure

Il y a un peu plus de deux ans, Clara Deleuze a lancé ce service en ligne qui permet d’accompagner les personnes dans les divorces à l’amiable grâce à un réseau de partenaires.

Podcast

On divorce : un service digital qui permet d’aborder ce sujet tabou

1 - On divorce : un service digital qui permet d’aborder ce sujet tabou

02:36

On divorce : une plateforme pour accompagner les divorces à l’amiable

2 - On divorce : une plateforme pour accompagner les divorces à l’amiable

04:20

On divorce : une plateforme née de l’expérience de la créatrice

3 - On divorce : une plateforme née de l’expérience de la créatrice

04:08

En moyenne, près de 130 000 couples divorcent chaque année en France. Ce changement dans une vie conduit à se poser de nombreuses questions en ce qui concerne la procédure. Ayant été confrontée à un divorce compliqué, en passant par une démarche classique devant le juge, Clara Deleuze a lancé en mars 2020 On-divorce.fr.

« C’est avant tout un outil, un service d’accompagnement pour les personnes qui ont l’intention de divorcer avec la particularité qu’il se fasse à l’amiable, explique la cheffe d’entreprise. Depuis la réforme de 2017, on se rend compte que les gens sont plus à même à se mettre d’accord dans un contexte de séparation plutôt que de passer devant un tiers. »

Un accompagnement personnalisé

Clara Deleuze a créé un réseau d’avocats partenaires sélectionnés pour leurs connaissances en droit de la famille, mais aussi « pour leur empathie et leur bienveillance ». Ils sont présents à Bordeaux, Paris, Marseille et Lyon. Prochainement, le cercle s’agrandira à Toulouse, Lille et Strasbourg. Le but est de couvrir un maximum de grandes villes afin que ce conseil juridique reste de proximité.

A N N O N C E

Elle souligne qu’il est important de donner le bon niveau d’informations dans ce genre situation. Et c’est ce que ce service s’emploie à faire à travers des articles, des podcasts ou en encore des foires aux questions.  « Il est parfois compliqué de tout comprendre, explique la créatrice de la plateforme. On est dans un état d’urgence émotionnelle. Il ne faut pas oublier, qu’avant tout, c’est une séparation amoureuse, voire familiale. Cette situation peut altérer sur notre manière d’agir. »

Clara Deleuze conclut : « Nous, on est là pour que l’issue se passe le moins mal possible. Il faut rappeler que c’est la réalité d’un couple sur deux. On n’est pas là pour décomplexer le divorce, ce n’est pas non plus une fatalité et il y a encore plein de mariages. C’est juste que c’est un sujet de société et il faut que l’on puisse adresser un service. »  

La première année “On divorce” a traité 100 divorces.