Ecopsychologie : prendre soin de la nature pour prendre soin de soi

Certains professionnels de l’accompagnement s’inspirent de plus en plus de la nature pour leur thérapie. C’est le cas de la praticienne Charlotte Schwartz

Podcast

Ecriture sensorielle : écrire sur et avec la nature

1 - Ecriture sensorielle : écrire sur et avec la nature

02:22

Comprendre l’écopsychologie avec Charlotte Schwartz

2 - Comprendre l’écopsychologie avec Charlotte Schwartz

04:26

L’écriture sensorielle pour se rapprocher de la nature

3 - L’écriture sensorielle pour se rapprocher de la nature

04:20

Charlotte Schwartz est praticienne en psychothérapie, et en écopsychologie. Ces 20 dernières années, son cheminement professionnel l’a menée à travailler sur le lien entre le corps et l’esprit via la sophrologie, elle s’est ensuite dirigée vers les relations entre l’individu et le groupe.

Enfin, elle y a ajouté le rapport à l’écosystème qui nous construit également via des dimensions plus instinctives ou spontanées selon la spécialiste.

L’impact de la nature sur l’humain

« Quand je parle de nature, ça inclut les quatre éléments, les végétaux, les animaux, les minéraux et tout cet impact sur notre corps et notre esprit », explique Charlotte Schwartz. Selon la spécialiste, tout cela a une influence sur nos sensations, nos émotions et nos pensées.

Halfpoint / adobe stock

« Contrairement aux peuples plus primaires, qui vivent au rythme de la nature, un occidental ne va pas considérer qu’il vit avec, il vit à côté », poursuit Charlotte Schwartz. Par des exercices, dont l’écriture sensorielle, l’homme reprendrait donc sa place d’être vivant parmi les êtres vivants.

Seul ou en groupe

L’écriture sensorielle consiste à puiser son inspiration dans les expériences de ressentis, corporels ou au niveau des émotions. Comment se déroule un atelier ? Au contact de la nature, souligne Charlotte Schwartz ! Près d’un lac, une rivière, une forêt, dans un parc…

Il s’agit de s’inspirer ensuite de ce qui nous entoure pour écrire une histoire seul ou en groupe et de faire vivre l’environnement, « la nature n’est plus juste un décor inerte », explique la spécialiste.