A la découverte de la bugne lyonnaise avec le maître chocolatier Richard Sève

Tout au long du mois de février, les Lyonnais peuvent déguster des bugnes craquantes ou moelleuses. Chaque recette contient les mêmes ingrédients mais la technique de cuisson varie selon la forme.

 

Podcast

A la découverte de la bugne lyonnaise avec le maître chocolatier Richard Sève

1 - A la découverte de la bugne lyonnaise avec le maître chocolatier Richard Sève

02:13

La magie de la pâtisserie, de la madeleine de Proust aux retrouvailles annuelles

2 - La magie de la pâtisserie, de la madeleine de Proust aux retrouvailles annuelles

04:10

La bugne lyonnaise craquante ou moelleuse présentée par Richard Sève

3 - La bugne lyonnaise craquante ou moelleuse présentée par Richard Sève

08:18

Richard Sève est maître chocolatier pâtissier à Lyon et se régale de voir arriver le mois de février.

>>>Téléchargez l'application d'AirZen

La raison est simple puisqu’autour de Mardi gras, les Lyonnais ont l’habitude de manger des bugnes. Ces beignets, sûrement issus de l’occupation italienne, font le bonheur des petits et des grands gourmands.

Richard Sève affirme que pour avoir une bonne bugne, en plus de rajouter une goutte de rhum et du zeste d’orange, il faut la cuire avec de la végétaline pour éviter le surplus de gras.

Des brioches comme la bugne, il en existe beaucoup dans le sud de la France mais à Lyon, deux types de bugnes s’imposent : la craquante et la moelleuse. Chaque Lyonnais a ses préférences, même si la bugne moelleuse doit être mangée dans la journée alors que la craquante peut être gardée plusieurs jours.

>>>Téléchargez l'application d'AirZen

Selon Richard Sève, grâce à la pâtisserie, il assiste aux bons moments de la vie de ses clients, qui, par ces gourmandises, retombent en enfance.