Agriculture bio : comment bien choisir ses raisins de table

Dans le verger de Patrick Augier, le raisin de table a une place de choix. L’agriculteur bio du Luberon nous donne quelques conseils pour bien les déguster.

Podcast

Patrick Augier plaide pour la diversité des fruits dans les cantines

1 - Patrick Augier plaide pour la diversité des fruits dans les cantines

02:29

Comment bien choisir et conserver son raisin bio

2 - Comment bien choisir et conserver son raisin bio

04:37

Agriculture bio : des raisins bien traités

3 - Agriculture bio : des raisins bien traités

04:22

Il y a quelques petits trucs à savoir pour déguster les meilleurs raisins de table possible. Pour Patrick Augier, agriculteur près d’Apt, les premiers critères sont sur l’étiquette : une provenance locale et de l’agriculture bio.

A N N O N C E

Puis, il faut regarder la rafle, l’ossature de la grappe qui tient les grains : “Si elle est verte, c’est un signe de fraîcheur”, décrit le paysan. Aussi, le grain ne doit pas avoir été touché avec les doigts et la pruine doit être toujours sur le raisin. “Cette pellicule s’en va naturellement si on la touche avec les doigts.” Cette pruine est en effet une protection pour le fruit. Aussi, la couleur du fruit doit être uniforme.

Manger à la façon des Romains

Pour lui, les raisins doivent être mangés le plus rapidement possible – l’idée plaira en plus aux plus gourmands – “à la façon des Romains qu’on voit dans certains films”, s’amuse Patrick Augier, autrement dit sans toucher le fruit directement avec les doigts.

Si la grappe n’est pas finie et doit être conservée, pas question de les laisser dans une coupe de fruit pour faire joli dans la salle à manger. “Quand j’arrive chez des gens avec des fruits sur la table depuis plusieurs jours, s’ils sont beaux c’est qu’il y a un problème… Normalement, en bio, au bout de deux jours, ils défraîchissent.”

Patrick Augier conseille plutôt de mettre les grappes dans le bas de nos frigos “entre 4 et 8 degrés, on pourra les garder 12 jours sans perte de goût. Là où on perd le plus de goût, c’est de le laisser à température ambiante.” Vous voilà prévenus.