Tricopigmentation : tatouer le cuir chevelu pour gommer la calvitie

AirZen Radio a assisté à une séance de tricopigmentation avec Déborah Blanchard, à Toulouse. Cette technique de tatouage biorésorbable permet de camoufler une chute de cheveux lorsqu’elle devient un complexe. 

Podcast

Tricopigmentation : tatouer le cuir chevelu pour gommer la calvitie

1 - Tricopigmentation : tatouer le cuir chevelu pour gommer la calvitie

02:24

Chute de cheveux : la tricopigmentation, c’est quoi ?

2 - Chute de cheveux : la tricopigmentation, c’est quoi ?

04:09

Une séance de tricopigmentation, tatouage pour camoufler la chute capillaire

3 - Une séance de tricopigmentation, tatouage pour camoufler la chute capillaire

08:12

La chute de cheveux concerne un homme sur quatre en France et 3% des femmes, selon un sondage Ifop. Pour certains, cela peut constituer un sérieux complexe là où d’autres le vivent très bien. 

Il existe plusieurs techniques, plus ou moins efficaces, comme la greffe capillaire, les médicaments ou encore les compléments alimentaires. Mais il existe aussi une discipline jumelle du tatouage : la tricopigmentation. Une toute petite aiguille passée sur le crâne à l’aide d’une encre biorésorbable dont la durée de vie, avec entretien, est estimée à trois ans. 

À Toulouse, Déborah Blanchard a reçu Olivier Montégut, pour AirZen Radio, en pleine séance avec l’un de ses clients. Elle a expliqué les deux techniques qu’elle pratique : le tatouage sur crâne rasé, pour recréer les petits points des cheveux lorsqu’ils repoussent, et le tatouage à effet « densité », pour les cheveux plus long. Dans les deux cas, le résultat est bluffant et l’illusion d’optique, parfaite.  

Il faut néanmoins compter un budget conséquent, comme toute démarche esthétique : entre 1000 et 4000 euros selon les zones traitées.