Résonnances, une application pour mieux vivre sa dyslexie

Six à huit millions de Français sont concernés par les « dys » : dyslexies, dyscalculies, dysorthographies ou encore troubles de l’attention. Une application existe pour les aider.

Aller plus loin

Titre
Durée
Le message de Béatrice Sauvageot : les dys ne sont pas déficients

1 - Le message de Béatrice Sauvageot : les dys ne sont pas déficients

02:38

Le rapport de l’école avec les dys

2 - Le rapport de l’école avec les dys

00:00

Qu’est-ce que l’application Résonnances ?

3 - Qu’est-ce que l’application Résonnances ?

08:47

Béatrice Sauvageot, orthophoniste et neuropsychologue, a co-fondé l’association Puissance Dys, en 1992, pour venir en aide aux « dys » et à leurs proches. Son crédo : les dys ne sont pas déficients. Ce serait même le contraire. C’est le monde, et notamment celui de l’enseignement, qui n’est pas fait pour eux.

Béatrice Sauvageot avait déjà créé Display, une application pour repérer et réparer la dyslexie. Depuis quelques mois, elle a mis au point un nouvel outil : l’application Résonnances. Plus de trois heures de musiques et de voix qui permettent aux enfants, adolescents, adultes, dys et non dys, d’avoir accès à une rééducation ludique et attractive. 

L’aide d’un compositeur

Elle s’est entourée pour cela d’Alexandre Desplats, compositeur multi-césarisé et multi-oscarisé pour de nombreuses musiques de film et de sa femme, la violoniste Sorley, alias Dominique Lemonnier, victime d’un accident et aidée par Béatrice Sauvageot.  

La thérapeute nous explique son fonctionnement, nous livre son avis sur la manière dont l’école aborde les dys et nous donne des conseils pour mieux les comprendre.