Quels sont les bénéfices de la musique sur le cerveau ?

La musique ne se limite pas à une expérience auditive. Des liens existent entre musique, cerveau et émotions. Le professeur Didier Grandjean, spécialiste en neuropsychologie à l’université de Genève, nous en dit plus.

Écouter le contenu

La puissance de la musique sur le cerveau

La puissance de la musique sur le cerveau

02:13

Les neuf dimensions émotionnelles générées par la musique

Les neuf dimensions émotionnelles générées par la musique

04:21

Musique et ondes Theta, Alpha, Gamma, Delta, Beta

Musique et ondes Theta, Alpha, Gamma, Delta, Beta

04:13

La musique, une onde sonore, a de nombreux bienfaits sur le cerveau. Cette onde musicale agit en effet sur les ondes cérébrales. D’après le professeur Grandjean, le processus commence avec les compressions d’air. Elles se transforment en signaux électriques cérébraux dès que nous écoutons de la musique.

Ces signaux, générés par de minuscules cils oscillants de l’oreille interne, deviennent le premier signal électrique cérébral du son. Et chaque onde correspond à une zone et un processus spécifique.

Les neuf dimensions émotionnelles de la musique

En étudiant la voix et la musique, le professeur Grandjean a défini neuf dimensions émotionnelles générées par la musique. Ces dimensions offrent une perspective plus nuancée que les émotions traditionnelles, allant au-delà de la simple joie ou tristesse.

Le tempo, les harmonies et les consonances peuvent engendrer différentes émotions. C’est ainsi que certaines musiques seraient plus bénéfiques lors d’épisodes dépressifs, par exemple. La musique pourrait ainsi être plus régulièrement utilisée pour générer certaines émotions, voire même avoir un effet thérapeutique. Par exemple, les rythmes thêta sont associés à la parole, tandis que les rythmes plus rapides peuvent induire des états d’excitation.

La musique dans un contexte thérapeutique

Dans le domaine de la thérapie, la musique ne se limite pas à une simple expérience sensorielle. Le professeur Grandjean souligne que la recherche de concerts en direct et la volonté d’être ensemble montrent que la musique offre plus qu’une simple onde sonore. L’expérience partagée, l’environnement immédiat et le risque artistique contribuent en effet aussi à l’impact émotionnel de la musique.

La musicothérapie fait également de plus en plus ses preuves. Induisant des états spécifiques, calmant le stress et les troubles anxieux. Et créant une certaine forme de communication lorsque cette dernière est difficile lors de troubles autistiques, par exemple.

L’influence de la musique sur les ondes cérébrales

Les ondes cérébrales sont nombreuses. À chacune correspondent une activité et un état. Les ondes bêta, par exemple, sont associées à l’état d’alerte. Les ondes gamma liées à l’intuition et à la créativité. Les ondes alpha indiquent la détente, les ondes thêta le rêve et la méditation profonde et les ondes delta le sommeil profond. Chacune d’entre elle peut également être influencée par la musique. C’est-à-dire que certaines musiques peuvent induire ces différentes ondes, activant ainsi des fonctions spécifiques du cerveau. Il est d’ailleurs possible de trouver des playlists spéciales avec ces ondes sur les sites de streaming.

La musique n’est donc pas seulement une expérience artistique, mais aussi une force qui influence profondément notre cerveau et nos émotions. Grâce aux recherches, nous commençons à comprendre comment elle peut être utilisée à des fins thérapeutiques.

Ce contenu audio a été diffusé le 08 février 2024 sur AirZen Radio. Maintenant disponible en podcast sur airzen.fr, notre application et toutes les plateformes de streaming.

Par Mathieu Nougue

Journaliste

Agence de communication Perpignan