Prendre soin de son microbiote, une bonne idée pour sa santé

Avec 200 millions de neurones, notre microbiote intestinal est en connexion avec notre cerveau, influerait sur notre humeur et pourrait être à l’origine de maladies parfois graves.

Podcast

Probiotiques et prébiotiques

1 - Probiotiques et prébiotiques

02:00

Les ennemis de notre flore

2 - Les ennemis de notre flore

04:00

Corinne Chicheportiche-Ayache, médecin nutritionniste nous répond

3 - Corinne Chicheportiche-Ayache, médecin nutritionniste nous répond

08:00

Il ne s’agit pas d’une mode, comme certains peuvent le penser, mais bien la conséquence de nombreux travaux et recherches scientifiques qui aboutissent à un résultat sans appel : nos intestins (ou flore intestinale) sont le siège de 100 000 milliards de bactéries plus ou moins mauvaises et qui contrôlent l’état physique et psychique de notre organisme.

Nos intestins contiennent deux types de germes : ceux de la fermentation et ceux de la putréfaction. Tous deux sont liés au processus de digestion et influencent le phénomène d’absorption des aliments. Avoir une flore en bon état est donc primordial.

Alimentation et activité physique

Cela passe avant tout par une bonne alimentation (mais en se méfiant des faux amis comme les fruits et légumes FODMAP qui peuvent ne pas être digérés par certains organismes). L’activité physique est également un facteur déterminant. Lorsque l’on rencontre des troubles digestifs, une recherche à une intolérance (ou allergie) au gluten peut être faite et un régime approprié mis en place.

À limiter pour prendre soin de ses intestins : le sucre, les FODMAP (si sensibilité avérée), les plats préparés industriels, la prise répétée d’antibiotiques. Il est aussi possible de prendre des probiotiques pour restaurer sa flore, dans ce cas demandez conseil à un médecin.

Corinne Chicheportiche-Ayache, médecin nutritionniste, répond à nos questions