Portrait : Elsa est passée des nuits parisiennes à la paléontologie

Elsa a un parcours peu commun. Cette trentenaire a quitté le monde de l’événementiel des nuits parisiennes pour se lancer dans la paléontologie, dans l’Allier.

Podcast

Elsa, paléontologue en herbe

1 - Elsa, paléontologue en herbe

02:00

La passion de la paléontologie

2 - La passion de la paléontologie

04:11

Portrait : des nuits parisiennes à la paléontologie

3 - Portrait : des nuits parisiennes à la paléontologie

08:13

Dans une première vie professionnelle, Elsa McCallister évoluait dans le monde des nuits parisiennes. Pendant 10 ans, elle a travaillé dans l’événementiel notamment au Bus Palladium ou au Badaboum.

Elle y organisait des soirées, programmait des DJ en tant que directrice artistique. Mais voilà que le covid est arrivé. Le monde des boîtes de nuits s’est arrêté.

De retour dans l’Allier, auprès sa famille, elle rencontre alors un ami de ses parents. Il s’appelle François Escuillier, est paléontologue. Il lui propose de venir voir son laboratoire, dans lequel il entrepose et restaure des squelettes de dinosaures. Elsa accepte et n’en repartira jamais.

Un rêve d’enfant

Dès avril 2020, elle commence à y travailler et à restaurer ces pièces d’un autre temps. Au sein du laboratoire, elle évolue en tant qu’auto-entrepreneuse. Le paléontologue lui a laissé un bout de laboratoire pour qu’elle y installe son atelier d’art.

Car en plus de la paléontologie, Elsa est artiste et expose ses créations dans des expositions.
Évoluer dans le monde de la paléontologie est un rêve d’enfant pour Elsa qui, petite, connaissait le nom des dinosaures sur le bout des doigts.

Son prochain objectif est de passer des diplômes dans ce domaine-là. Un changement de vie qu’elle ne regrette pour rien au monde. Elsa espère évoluer encore longtemps dans ce milieu et continuer d’apprendre au quotidien. Vous pouvez la suivre sur sa page Instagram @elsa_mccallister