Portrait : Alain Cojean se dévoile dans un livre autobiographique

Dans son livre « Nourritures célestes – L’éveil d’un pionnier de la restauration », Alain Cojean revient sur son enfance, son parcours et ses expériences de médiumnité. Explications.

Podcast

Alain Cojean : sa maman en fil rouge

1 - Alain Cojean : sa maman en fil rouge

01:59

Alain Cojean : une passion pour le judo

2 - Alain Cojean : une passion pour le judo

04:02

Alain Cojean : la peur des bulletins scolaires

3 - Alain Cojean : la peur des bulletins scolaires

08:10

Dans la vie, Alain Cojean est plutôt un homme discret. Un homme qui n’aime pas trop parler de lui, ni se mettre en avant. Pourtant, dans son livre « Nourritures célestes – L’éveil d’un pionnier de la restauration », paru chez Mama Editions, l’ancien patron de l’enseigne Cojean a décidé de briser l’armure et de se livrer. Un ouvrage où il se dévoile et se raconte sans tabou.

A N N O N C E

Il y parle de son enfance, de sa famille, de son père plutôt strict, et surtout de sa maman attentionnée et aimante. Une femme qui restera durant toute sa vie son socle, son repère. De sa maison en Bretagne, Alain partage sa passion pour les plantes, les pierres, mais aussi du judo. Il parle aussi sans détours de sa rencontre avec le LSD, de sa montée à Paris, de son arrivée chez McDo d’abord pour un simple job alimentaire puis comme directeur de site avant de devenir responsable de la R&D.

L’humain avant tout

Puis, c’est au tour des années Cojean. Après avoir quitté McDo, Alain décide de se lancer dans le « fast good ». L’idée ? Manger sain, manger bon. Et surtout lancer une entreprise sociale et solidaire. Car ce qui anime Alain Cojean, ce n’est pas le profit, mais bien l’humain avant tout. C’est pourquoi, il cherche sans relâche à mettre le bien-être et le bonheur de ses salariés avant le profit. Une parenthèse enchantée qui prendra fin en 2017 avec la cession de la marque.

Si le livre témoigne du parcours personnel d’Alain Cojean et de sa vie professionnelle, l’ouvrage se veut aussi être un partage très personnel de la perte d’un être cher – ici de sa maman – et le témoignage d’une reconstruction. Une renaissance qui, pour Alain, passera notamment par la spiritualité et la découverte, via des médiums réputés, de la communication avec l’au-delà. Il raconte ses retrouvailles avec sa mère, et sa certitude qu’il y a bien une vie après la mort.

« Nourritures célestes, l’éveil d’un pionnier à la restauration », Mama Editions, 25 euros. La totalité des droits d’auteur du livre est reversée à des associations caritatives.