Livre : dans « A un cheveu », Maëlle Desard parle sans tabou d’alopécie

Emma a 17 ans. Depuis 2 ans, elle porte une perruque pour camoufler son alopécie. Elle est l’héroïne du roman jeunesse de Maëlle Desard, sorti en avril dernier.

Podcast

Bien dans sa peau : accepter son alopécie

1 - Bien dans sa peau : accepter son alopécie

02:07

En comprendre davantage sur l’alopécie avec Maëlle Desard

2 - En comprendre davantage sur l’alopécie avec Maëlle Desard

04:10

Rencontre avec Maëlle Desard, autrice du roman jeunesse « A un cheveu »

3 - Rencontre avec Maëlle Desard, autrice du roman jeunesse « A un cheveu »

08:00

Emma à 17 ans. Et comme pour tous les adolescents, il n’est pas toujours facile d’apprendre à s’aimer. À cet âge, on tombe sous le charme de Jacob et on se demande comment Jacob pourrait nous aimer, d’autant plus quand on est victime de harcèlement au lycée et sur internet.

Emma à 17 ans et elle est atteinte d’alopécie. Depuis deux ans, elle perd ses cheveux et porte une perruque pour le camoufler. Mais un déménagement à Strasbourg pourrait-il sonner comme une opportunité de se créer une nouvelle vie dans une nouvelle ville ?

Qui est Maëlle Desard

Entre humour et amour, ce roman jeunesse, profond dans son contenu mais léger dans sa forme, aborde surtout les questions d’estime, d’amour et de confiance en soi.

Son autrice, Maëlle Desard, a 34 ans. Elle publie son troisième roman jeunesse, mais celui-ci raisonne différemment. C’est en effet la première fois qu’elle parle d’un sujet si personnel. « J’ai eu envie de parler d’alopécie et mes éditrices m’ont suivie tout de suite. »

Maëlle est atteinte d’alopécie comme son personnage principal, mais les points communs pourraient s’arrêter là. « Comme Emma, j’ai un souci hormonal qui me fait perdre mes cheveux. Mais, moi, j’ai essayé pendant une bonne quinzaine d’années de camoufler les trous dans mes cheveux », confie-t-elle. P

eu de roman jeunesse abordent ce sujet, espérons que les langues vont se délier pour que cette maladie ne soit plus un frein à l’amour qu’on peut se porter.

« À un cheveu », de Maëlle Desard, éditions Slalom, 14,95 €.