Les Dames d’Isis : la cohabitation, une solution pour mieux vieillir

Une dizaine de femmes à la retraite cherchent un logement à Montauban, dans le Tarn-et-Garonne, pour cohabiter et rester indépendantes.

Aller plus loin

Titre
Durée
Les Dames d’Isis : vivre leur retraite en cohabitation

1 - Les Dames d’Isis : vivre leur retraite en cohabitation

02:00

Retraite : vivre ensemble pour favoriser l’autonomie

2 - Retraite : vivre ensemble pour favoriser l’autonomie

03:57

Vivre Ensemble : rencontre avec les Dames d’Isis

3 - Vivre Ensemble : rencontre avec les Dames d’Isis

07:57

Depuis 2016, Ginette Pondarras et Françoise D’Odorico, respectivement présidente et vice-présidente de la Maison d’Isis, cherchent à monter un projet de cohabitation.

Les ambitieuses femmes à la retraite souhaitent se regrouper pour s’entraider et se soutenir afin de repousser la solitude et l’ennui. « J’étais veuve, mes enfants étaient loin, je ne voulais pas vieillir seule chez moi et j’en ai parlé à mes copines et ça s’est fait comme ça », explique Ginette.

Changer le regard

Elles découvrent alors les termes d’habitats participatifs, de bailleurs, plans, budget, gouvernance partagée… De quoi consolider le projet et partir sur ces mêmes bases à Montauban, dans le Tarn-et-Garonne.

De 65 ans à 84 ans, une génération sépare la benjamine de l’ainée mais toutes sont dans la même optique : continuer à profiter, rire, se balader et faire des ateliers d’italien ou de lecture. Les Dames d’Isis se postent en exemple pour changer le regard sur la vieillesse et inspirer d’autres groupes à faire la même démarche du vivre-ensemble. Pour les soutenir ou les rejoindre, rendez-vous sur la page Facebook Maison d’Isis.