Les « chevaliers du ciel » font rêver les enfants en avion

Des enfants que l’association qualifie d’ « ordinaires » et « extraordinaires », qui survolent main dans la main leur région, pour sensibiliser à la différence et au handicap.

Podcast

Les « chevaliers du ciel » font rêver les enfants en avion

1 - Les « chevaliers du ciel » font rêver les enfants en avion

02:06

Voler dans un petit avion peut être un rêve de gosse

2 - Voler dans un petit avion peut être un rêve de gosse

03:56

Les chevaliers du ciel : peut-on encore rêver de voler à bord d’un avion ?

3 - Les chevaliers du ciel : peut-on encore rêver de voler à bord d’un avion ?

04:04

« Quand les enfants ordinaires et extraordinaires se tiennent la main pendant le vol, c’est une grande réussite pour nous », raconte Jean Yves Glémee, président fondateur de l’association Rêves de gosses

Cette association, agrémentée par l’éducation nationale, propose des baptêmes de l’air à des enfants valides et invalides pour leur permettre de survoler leurs régions. Objectif : sensibiliser à la différence et au handicap, (re) créer des ponts s’ils n’existe pas, favoriser l’échange et la rencontre.

Plus de 30 000 baptêmes de l’air

En 25 ans d’existence, ces chevaliers du ciel – pilotes bénévoles, ont fait passer plus de 30 000 baptêmes de l’air. Et à chaque fois, les réactions des enfants sont touchantes. « Je me souviens, il y a quelques années, d’un enfant autiste qui ne parlait pas et qui a prononcé ses premiers mots juste après le vol », explique, ému, le président de l’association.

Il reste la question environnementale : peut-on encore faire rêver grâce à l’avion ? « Nous essayons en tout cas de limiter notre empreinte carbone pour permettre à ces rêves de se réaliser, car ils ont un réel impact thérapeutique », répond Jean Yves Glémee.