Jean Patrick, ingénieur BTP à l’export avait besoin d’enracinement

C’est en partant que l’on réalise l’importance de sa terre. Après une carrière internationale, Jean Patrick est revenu planter ses vignes dans sa ville. Un rêve devenu projet de vie à deux.

Podcast

Jean Patrick, ingénieur BTP à l’export avait besoin d’enracinement

1 - Jean Patrick, ingénieur BTP à l’export avait besoin d’enracinement

02:05

Besoin de racines

2 - Besoin de racines

04:04

Médaille d’or

3 - Médaille d’or

04:03

Comme bien des jeunes provinciaux, Jean Patrick rêvait d’ailleurs. Peut-on qualifier Nice, la cinquième ville de France, de “provinciale“ ?

Quoi qu’il en soit, après de brillantes études d’ingénieur, les portes du monde s’ouvrent à lui et il n’est pas question de se priver de cette expérience. Le voilà donc parti, bâtissant sur tous les continents. Mais au fil du temps, avec l’épaisseur que donne le temps et la charge d’une famille, un manque se fait peu à peu sentir et l’envie de s’enraciner vient au jour.

>>>Inscrivez-vous à notre newsletter 100 % positive

Est-ce les années d’éloignement ou l’arrivée d’une nouvelle génération qui va grandir en itinérance ? Jean Patrick commence à réfléchir, avec son épouse, à rentrer et s’installer.

S’installer ne veut pas dire poser quatre murs, c’est son métier, il sait faire. S’installer c’est s’impliquer dans son territoire d’origine et participer à le modeler en cultivant. On parle bien là d’enracinement au sens propre, mais aussi de pérennité.

>>>Téléchargez l'application d'AirZen Radio

Le vignoble niçois est l’un des plus anciens de France, et démarrer une exploitation s’inscrit dans la durée. Comment bâtir cette aventure à deux en engageant une famille ? Quelles concessions, quelles contraintes dans ce parcours ?

Je vous laisse découvrir le chemin de Jean Patrick, qu’il raconte avec chaleur, engagement et le recul du temps, quand bien même il n’est pas encore vigneron à plein temps.

Renseignements : domaine Saint Jean De Bellet