Insolite : dans ce magasin, les enfants remplacent les caissières

Dans le Grand-Est, un hypermarché de Moncel-lès-Lunéville, en Meurthe-et-Moselle, permet aux enfants de s’essayer au métier de caissier. Explications.

Podcast

Les enfants s’essaient à la caisse : comment ça marche ?

1 - Les enfants s’essaient à la caisse : comment ça marche ?

01:51

Les enfants s’essaient à la caisse : pourquoi ces ateliers ?

2 - Les enfants s’essaient à la caisse : pourquoi ces ateliers ?

04:11

Objectif : créer de nouvelles vocations

3 - Objectif : créer de nouvelles vocations

04:14

Proposer aux enfants de faire « comme les grands ». C’est ce que propose depuis plusieurs semaines un hypermarché de Moncel-lès-Lunéville, près de Nancy, en région Grand-Est.

En effet, le magasin a décidé d’inviter les plus petits – âgés de 5 à 10 ans – à s’essayer à la caisse. Tous les mercredis, de 13h30 à 15h30, ils peuvent passer de l’autre côté du tapis pour découvrir le métier. Un travail pas souvent mis en avant et valorisé.

A N N O N C E
Cora Moncel-lès-Lunéville

Accompagnés d’une caissière, ils scannent les produits choisis par leurs parents dans leur caddie, annoncent le montant du ticket et n’oublient pas de demander s’ils ont la carte de fidélité de l’enseigne. La seule limite, explique Anne Fontinah, adjointe du responsable de caisse, c’est le maniement de l’argent liquide. Aucune transaction d’argent n’est faite par les enfants.

“Au-delà de l’aspect ludique, l’idée est tout simplement de faire changer de regard sur cette profession si souvent décriée et dévalorisée, explique Anne. Et si en plus, on peut susciter des vocations, alors pourquoi pas !”

Car ce métier, rappelle-t-elle, n’est pas exclusivement réservé aux femmes, il est ouvert à toutes et à tous, et donc aussi aux hommes. Et c’est justement les petits garçons qui passent derrière la caisse qui semblent être les plus intéressés.

« Les enfants en général, quand ils sortent de caisse, ils sont hypers contents, explique Anne Fontinah, ils ont vraiment le sourire, ils sortent avec des petites étoiles dans les yeux car ils ont pu, pour une fois, vraiment être comme les grands. Ils adorent ça, et les hôtesses, elles adorent l’échange qu’elles ont avec les enfants. »

Cora Moncel-lès-Lunéville