Ils ont créé « WoW ! News », un média positif pour les enfants

Proposer des solutions, pousser les 8-12 ans à agir et surtout mettre en avant des informations positives. C’est l’objectif de » WoW ! News », le nouveau média positif pour enfants. Découverte.

Podcast

« WoW ! News », quel est ce nouveau média  ?

1 - « WoW ! News », quel est ce nouveau média ?

02:09

Pourquoi un média positif à destination des enfants ?

2 - Pourquoi un média positif à destination des enfants ?

04:11

Comment est né le projet « Wow ! News » ?

3 - Comment est né le projet « Wow ! News » ?

08:07

« « WoW ! News », c’est un média positif pour les enfants de 8 à 12 ans. C’est un jeune média indépendant », explique la cofondatrice de l’application mobile et du magazine, Catherine Bahl. Le média est né, en 2019, à Strasbourg, en région Grand-Est, grâce à un couple : Catherine Bahl et Alastair Macdonald.

À la base, tout est parti d’une interrogation qu’a posée Catherine à Alastair : « Pourquoi, vous les journalistes, vous ne racontez que des mauvaises nouvelles ? »

Catherine Bahl/ »WoW ! News »

À l’époque, en 2019, Alastair avait derrière lui plus de 30 ans de journalisme en tant que reporter de guerre. Il tente alors d’expliquer à Catherine que son métier, c’est d’avertir le citoyen et de lui montrer tout ce qui ne va pas autour de lui pour que ce dernier puisse agir.

Un concept que ne comprend pas Catherine. Accroc aux infos, vivant dans le monde de la finance, elle estime que l’info devrait être aussi traitée de manière positive.

Inciter à l’action

Au cours de sa carrière, elle se rend compte que les actualités sont « nocives », que les infos jouent sur son moral et lui font mal, lui donnant l’impression que le monde ne tournait pas rond et la sensation que tout allait mal autour d’elle. De fil en aiguille, elle se dit que son ressenti doit être partagé voir exacerbé chez les enfants.

Forts de ce constat et de ces échanges avec Alastair, tous les deux lancent en 2019 « WoW ! News« , pour mettre en avant les infos positives, mais aussi proposer des solutions et pousser les enfants de 8 à 12 ans à agir.