Huiles essentielles : la gaulthérie, l’amie des sportifs

Si l’on devait vous faire imaginer son odeur de manière simple, on pourrait la résumer en disant : « ça sent la salle de sport ». Une odeur qui nous donne des indices à peines cachés sur ses différents usages.

Podcast

Huiles essentielles : la gaulthérie, l’amie des sportifs

1 - Huiles essentielles : la gaulthérie, l’amie des sportifs

02:07

La gaulthérie, un voyage en forêt

2 - La gaulthérie, un voyage en forêt

04:06

La gaulthérie, avant et après l’éffort

3 - La gaulthérie, avant et après l’éffort

04:06

Les huiles essentielles nous font souvent voyager dans des espaces ensoleillés. Pour changer un peu nos habitudes, notre gaulthérie nous amène plutôt dans des forêts humides du Canada ou du Népal. Ses fleurs ont une forme de clochette blanche-rosée, accompagnée de fruits semblables à de petites baies rouges.

Il existe deux types d’huile essentielle de gaulthérie : couchée et odorante. Les deux ont sensiblement les mêmes propriétés et s’utilisent pour les mêmes applications, c’est l’odeur qui change. Sa couleur rosée est unique en son genre.

>>> Inscrivez-vous à notre newsletter 100 % positive

Elle est utile pour la pratique du sport, lors de la préparation à l’effort mais aussi la récupération. On peut, par exemple, soigner une tendinite, ou bien des douleurs musculaires.

Si son application en voie cutanée ne fait pas de doutes, elle doit toutefois être diluée au préalable dans une base. Il existe de nombreuses associations possibles pour booster son efficacité, par exemple avec le pin maritime, le camphrier, le lavandin ou encore l’encens Oliban.

De nombreuses précautions sont toutefois à prendre lors de son utilisation. Il est interdit de la prendre par voie orale et il faut une vigilance particulière pour les personnes traitées par anticoagulants.

>>> Téléchargez l'application d'AirZen Radio

D’une manière générale, nous recommandons d’utiliser les huiles essentielles en vous faisant encadrer par un professionnel.