Etiothérapie : Vanessa Sonzogni libère nos mémoires émotionnelles

Cette technique corporelle consiste à utiliser le pouls radial d’une personne pour tenter d’identifier la potentielle origine émotionnelle d’un comportement ou d’une pathologie.

Podcast

Etiothérapeute : prendre le pouls

1 - Etiothérapeute : prendre le pouls

01:59

Etiothérapeute : un attrait pour le développement personnel

2 - Etiothérapeute : un attrait pour le développement personnel

03:53

Etiothérapeute : allier ses deux passions

3 - Etiothérapeute : allier ses deux passions

03:45

Vanessa Sonzogni a rencontré l’étiothérapie alors qu’elle souffrait d’hyperphagie. “Ça faisait 20 ans que je me trainais ça et je ne savais pas comment m’en sortir”, raconte-t-elle. On la dirige alors vers une psychologue, qu’elle consulte pour de l’hypnothérapie. “Elle m’a dit : on va commencer par faire trois soins d’étiothérapie. Et au bout de ces trois soins, tout a changé radicalement. J’ai pensé à l’effet placebo. J’ai attendu une semaine, quinze jours. Au bout d’un mois, j’ai réalisé que le problème avait disparu. Je me suis dit : c’est ça que je veux faire !” se souvient-elle.

Vanessa Sonzogni

Vanessa Sonzogni a toujours été attirée par ce qui est holistique. À ne pas confondre avec tout ce qui est ésotérique et mysticisme, précise-t-elle. En effet, l’étiothérapie est une technique française, qui travaille sur la mémoire cellulaire, mise au point en 1998 par le Docteur Patrick Latour, dentiste de formation puis ostéopathe et enfin diplômé en université de médecine comportementale et cognitive. “Ça lui tenait vraiment à cœur d’apporter de la théorie, de la technique, des choses concrètes, pour qu’il n’y ait pas d’amalgames. J’avais besoin de quelque chose de carré où je sais ce que je fais, et l’étiothérapie m’a apporté ça.” Aujourd’hui, Vanessa Sonzogni a installé son cabinet à Paris et utilise notamment cette technique dans le cadre du développement personnel.

“Quand on prend le pouls, ce n’est pas comme le prendrait une infirmière. Je suis vraiment les ondulations du pouls. Et j’ai des listes d’items qui me permettent d’aller identifier les mémoires émotionnelles dans le corps d’une personne pour aller les libérer.” L’étiothérapie peut venir en aide aux personnes qui veulent travailler sur leurs émotions, qui sont stressées, angoissées, avec un manque de confiance en elles. “Ça fait un bien fou. En fait, on se rapproche plus de nous-même, on se remet dans notre propre cohérence. Quand, ensuite, on fait des choix ou quand on pose des actions, ça n’a plus rien à voir avec ce qu’on pouvait faire avant. On est plus en phase avec nous-même, donc on se sent mieux, automatiquement.” 

De vrais moments de partage

“Quand une personne vient me voir, elle arrive avec son histoire, avec son vécu, son corps donne des informations et les libère en même temps. C’est vraiment riche parce que c’est du partage intense d’humain à d’humain. Je suis là pour partager un bout d’histoire de vie et apporter un soutien. J’accueille mais je n’induis rien. Ce sont des moments que j’adore. J’adore ce métier !” confie Vanessa. 

Vanessa Sonzogni est par ailleurs éducatrice spécialisée dans les méthodes comportementales pour les enfants autistes. Un travail qu’elle poursuit et qu’elle n’abandonnerait pour rien au monde. Mieux, elle utilise désormais l’étiothérapie auprès des enfants ou des familles qu’elle suit. “J’ai voulu faire un parallèle entre l’étiothérapie et l’autisme. J’ai mené une étude sur dix mois sur sept enfants, dont cinq non verbaux avec des handicaps sévères, à raison d’un soin tous les deux mois. Chaque enfant a reçu cinq soins et on a vu des changements juste incroyables, à tous les niveaux.”

La thérapeute associe désormais ses deux pratiques, lorsque les familles le souhaitent. “Ça aide même au niveau des relations familiales, ça apaise tout le monde émotionnellement. Un enfant qui est plus apaisé intègre aussi mieux les apprentissages. Avec les enfants autistes, on a souvent tendance à travailler uniquement sur le comportemental et le cognitif, mais on oublie l’émotionnel. Là, ça me permet d’être encore plus performante dans les accompagnements éducatifs que je propose”, précise l’étiothérapeute.

Pour découvrir le travail de Vanessa Sonzogni, rendez-vous ici ou .