Enfants : comment appréhender au mieux la rentrée scolaire ?

Charlène Cheyrou est consultante en éducation et parentalité formée à la méthode Filliozat, qui repose sur une approche empathique de l’enfant. Elle nous donne des pistes de réflexion.

Podcast

Rentrée scolaire : les parents doivent aussi trouver leur rythme

1 - Rentrée scolaire : les parents doivent aussi trouver leur rythme

02:21

Rentrée scolaire : des astuces pour gérer les émotions des enfants

2 - Rentrée scolaire : des astuces pour gérer les émotions des enfants

04:30

Rentrée scolaire : des astuces pour appréhender au mieux ce moment

3 - Rentrée scolaire : des astuces pour appréhender au mieux ce moment

07:36

Nouvelle classe, nouveaux camarades, nouveau professeur, nouvel environnement : la rentrée des classes peut susciter aussi bien de l’excitation, de la joie comme de la peur, une petite anxiété ou une angoisse. Aussi, cet événement arrive au sortir des grandes vacances scolaires, c’est alors un nouveau rythme qui attend les enfants, toutes tranches d’âges confondues.

A N N O N C E

Selon Charlène Cheyrou, il y a différentes choses que les parents et enfants peuvent mettre en place afin d’aborder ce changement avec sérénité. Voici les différents points abordés par la thérapeute, consultante en éducation et parentalité formée à la méthode Filliozat. :

Le coucher

Charlène Cheryou

“On peut reprendre progressivement un rythme à l’approche de la rentrée scolaire, notamment en ayant un bon sommeil qui est essentiel au bon développement de l’enfant. Pour les plus petits, on peut profiter du coucher pour lire des livres sur l’école.”

L’enfant est acteur de sa rentrée

“Faire participer l’enfant aux achats liés à la rentrée, comme les fournitures, le choix du cartable, permet de le rendre acteur. On peut aussi lui aménager son espace et, pour les plus grands, les faire nettoyer, ranger, ça va permettre de les reconnecter avec la rentrée.”

Être à l’écoute

“On peut aider l’enfant à se projeter dans ce qu’il va vivre. Dans ce cas-là on peut lui donner des renseignements sur le fonctionnement de la maternelle, de la primaire ou du collège.”

Gérer les émotions

“Le mieux est de privilégier la communication, verbaliser les émotions, ne pas les nier. Mais il ne faut pas rassurer parce que ça signifie qu’il y a un danger. L’enfant a un cerveau immature et très fragile, il ne sait pas encore gérer ses émotions. On s’est aussi rendu compte que la qualité de la relation entre le parent et l’enfant, ou enfant-professeur, sera déterminante dans la façon dont va évoluer l’enfant.”

Les devoirs

“Chaque parent fait comme bon lui semble, mais je ne pense pas qu’il soit nécessaire de donner des devoirs justes avant la rentrée. Les vacances sont des moments où on va apprendre par l’expérience et ça, c’est très riche.”

“Le mieux est de privilégier la communication, verbaliser les émotions, ne pas les nier. Mais il ne faut pas rassurer parce que ça signifie qu’il y a un danger”

Gérer le stress

Une rentrée c’est du stress et l’enfant peut se décharger à travers des pleurs et des cris. Mais ce qu’il faut savoir, c’est que l’attaque, la fuite et le figement sont trois réactions qu’on a de façon générale face au stress. En en ayant connaissance, les parents vont pouvoir accompagner leurs enfants. Pour réguler ces décharges, on peut proposer à l’enfant d’aller dans la nature.”

“Le plus important est de faire ça très tranquillement, d’être positif dans l’accompagnement, d’avoir confiance en nos enfants et de les encourager”, conclut Charlène Cheyrou.