Dordogne : Brigitte Lapouge-Déjean, jardinière de transmission

Parfois, les jardiniers aiment à garder leurs petits secrets. Pas Brigitte Lapouge-Déjean, pour qui le partage de l’amour du jardin est au moins aussi important que le jardin lui-même !

Podcast

Le jardin comme ADN

1 - Le jardin comme ADN

02:12

Un lieu de vie patiemment construit

2 - Un lieu de vie patiemment construit

04:01

Brigitte Lapouge-Déjean : des fleurs, des fleurs, des fleurs !

3 - Brigitte Lapouge-Déjean : des fleurs, des fleurs, des fleurs !

03:51

Brigitte Lapouge-Déjean a toujours jardiné, au jardin d’ornement ou au potager. Ça se voit déjà quand on a la chance et le plaisir de flâner dans les Jardins de l’Albarède, qu’elle a créés il y a une trentaine d’années avec Serge, son mari.

Là, vivaces, annuelles, fleurs sauvages, aromatiques et arbustes cohabitent en toute liberté. Sur un sol pourtant difficile, le couple, à force de patience et d’observation, a réussi à les acclimater. Ils ont ainsi créé un biotope, où flore et faune s’épanouissent, ponctué de créations en bois ou en pierres locales.

Partage de savoir-faire

C’est aussi un lieu d’expérimentations qui nourrissent les articles et les livres de Brigitte. Elle ne rechigne jamais à y expliquer ses techniques, ses astuces, ses coups de cœur…

Plaidoyer pour un jardin naturel

Son dernier ouvrage en date est une véritable bible ! “Le Guide Terre vivante des fleurs au jardin bio” est en effet incontournable pour qui a envie de fleurir naturellement son jardin. Les conseils prennent en compte le respect de la nature et des saisons. Mais aussi la bonne connaissance du climat et du sol.

On y trouve 750 variétés dûment répertoriées, soit 150 fiches présentant chacune une plante, classées par ordre alphabétique des noms d’usage courant et réparties en quatre grands groupes : annuelles, bisannuelles, vivaces et bulbes.

Deux ans de travail dans un seul but : transmettre son amour du jardin, des fleurs et de la nature. Une lecture à coupler avec une visite aux Jardins de l’Albarède. Ouverts de juin à septembre, tous les matins, ils permettent de prendre la mesure de ce qu’un jardin naturel a à offrir en termes de biodiversité mais aussi de beauté.

Les Jardins de l’Albarède, à Saint-Cybranet, en Dordogne.