De la coiffure au secteur médical, un changement de vie radical  

Il en faut du courage pour prendre une telle décision. Après 27 ans passés dans le monde de la coiffure, Stéphanie a décidé de devenir aide-soignante. Lassée des salons, elle voulait trouver un métier qui ait du sens.

Podcast

Stéphanie : un métier qui a du sens

1 - Stéphanie : un métier qui a du sens

02:07

Stéphanie : la satisfaction de prendre soin des autres

2 - Stéphanie : la satisfaction de prendre soin des autres

04:00

Stéphanie : fière et épanouie

3 - Stéphanie : fière et épanouie

04:07

“J’en avais vraiment assez de la futilité. Non pas que je n’aimais pas mon métier, mais j’avais envie de prendre, réellement, soin des autres.” C‘est comme ça que Stéphanie s’est lancée.

À 43 ans, elle a tout plaqué pour rejoindre une formation d’aide-soignante à l’institut Sant’Est Ifas à Nancy. “C’est l’une de mes filles, notamment, qui m’a poussée à m’inscrire. Je doutais énormément, je ne m’en pensais pas capable”, confie-t-elle. 

“Aucun regret”

Finalement, elle s’engage pour 10 mois de formation. Un cursus validé avec succès puisqu’elle a été désignée major de sa promo : “Le soutien de ma famille a été essentiel pour réussir. On met sa vie entre parenthèses, il faut travailler…Enormément.” 

Et son investissement a payé : depuis le mois de janvier, elle se lève chaque matin avec le sourire pour prendre son poste dans un service de médecine gériatrique. Un métier passionnant : elle aime le contact avec les patients, les relations avec ses collègues, apprend tous les jours et s’épanouit totalement. 

“Je suis fière de ce que j’ai réussi, fière également, quand j’arrive à établir un lien avec mes patients, des personnes âgées, souvent en difficulté”, insiste-t-elle. “Je n’ai aucun regret, conclut-elle. Si c’était à refaire, je le referais.”