Coaching professionnel : pour qui ? Pourquoi ? Comment ?

Véronique Paris, dirigeante du cabinet Agilis RH, s’est prêtée à un exercice de pédagogie : définir le plus simplement possible le coaching professionnel, expliquer comment il se construit et à quoi il sert afin de choisir au mieux celui ou celle qui vous accompagnera.

Podcast

Coaching professionnel : pour qui ? Pourquoi ? Comment ?

1 - Coaching professionnel : pour qui ? Pourquoi ? Comment ?

02:22

Le coaching professionnel : est-ce fait pour moi ?

2 - Le coaching professionnel : est-ce fait pour moi ?

04:19

Managers : ce que peut vous apporter un bon coach professionnel

3 - Managers : ce que peut vous apporter un bon coach professionnel

04:37

« Le coaching n’est ni une thérapie, ni une formation, il s’agit d’un accompagnement pour révéler le potentiel du coaché », résume Véronique Paris, coach professionnelle, formatrice et dirigeante du cabinet Agilis RH en région parisienne.

Depuis plusieurs années, elle pratique le coaching individualisé par téléphone et accompagne régulièrement des managers sur toute une série de problématiques. Elle a accepté, pour AirZen Radio, d’exposer les bases du coaching professionnel, pour mieux comprendre les enjeux qui se trament derrière.

Entre 3 et 12 séances

« Ce qui est paradoxal, c’est que le coaché doit pouvoir se passer de son coach le plus rapidement possible », explique Véronique, pour qui un bon coaching professionnel doit se dérouler en trois, quatre séances minimum, douze au maximum.

Cela s’adresse principalement aux managers déjà expérimentés mais qui se retrouvent confrontés à une situation changeante : un poste qui évolue, une difficulté relationnelle avec un collaborateur ou une équipe, une volonté de changer de mode de fonctionnement, le souhait d’acquérir un savoir-faire supplémentaire, ou un challenge professionnel particulier…

L’idée est de bien cerner les envies et objectifs du coaché et de l’accompagner tout au long de cette transition. « Il n’y a rien à jeter, on garde tout et on essaye de le pousser plus loin pour qu’il vole de ses propres ailes le plus rapidement possible », détaille la formatrice.

Comment choisir un bon coach

« Il y a plusieurs règles fondamentales », prévient Véronique. Un bon coach professionnel s’est formé auprès d’un organisme reconnu et se met à jour régulièrement, il doit être supervisé par une personne plus expérimentée.

Un bon coach professionnel doit aussi avoir fait un travail thérapeutique sur lui-même pour connaître ses limites. Il est nécessairement rattaché à un code de déontologie et communique dessus et proposera au coaché un contrat écrit.