Cinéma : prêt à « Retrouver le chemin » de Compostelle ?

Le premier film de cinéma du réalisateur Laurent Granier « Retrouver le chemin » est en salle depuis le 13 juillet. Découverte.

Podcast

« Retrouver le chemin » : pourquoi le chemin de Compostelle ?

1 - « Retrouver le chemin » : pourquoi le chemin de Compostelle ?

02:04

« Retrouver le chemin », un film de cinéma

2 - « Retrouver le chemin », un film de cinéma

04:02

Sur le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle

3 - Sur le Chemin de Saint-Jacques de Compostelle

07:56

Laurent Granier est parti le 11 mai 2020 sur le Chemin de Compostelle. Un voyage qu’il a débuté en France, au Puy-en-Velay, à la fin du premier confinement lié à l’épidémie de Covid-19.

Le Chemin, il le connaît bien puisqu’il l’avait déjà fait avec sa femme et ses enfants en 2018. Mais cette fois, il a décidé de partir seul. « Quand j’avais fait le Chemin de Compostelle en famille en 2018, explique Laurent Granier, j’avais trouvé cette expérience de marcher avec les enfants absolument fascinante. Et en même temps, je m’étais dit qu’un jour je le referais de manière un peu plus solitaire. Et donc quand s’est présenté ce déconfinement, moi je n’avais plus de boulot, je n’avais plus rien à faire, je me suis dit tiens, si je repartais sur le Chemin de Compostelle pour en faire un film de cinéma ? Ça m’est apparu comme une espèce d’évidence. »

Ce film, c’est vraiment un film de cinéma, c’est en tout cas la volonté première du réalisateur Laurent Granier. « Mon meilleur ami me disait d’ailleurs dernièrement que le documentaire parlait à la tête et le film de cinéma au cœur, aux émotions. »

Les émotions et l’humain, c’est justement ce qui ressort du film, une histoire racontée sans commentaires ni voix off. On reste vraiment sur l’émotion, sur la spontanéité, sur la rencontre, sur les sensations. « Parce qu’au final, le Chemin de Compostelle, c’est ça, on part sur le chemin parce qu’on a une bonne raison de partir et on va de surprise en surprise. »

Le spectateur se laisse bercer par cette magie du chemin qui, au fur et à mesure des kilomètres, au fur et à mesure des rencontres, vous fait et vous défait, vous fait réfléchir, vous fait prendre du recul par rapport à certaines choses. C’est cette expérience immersive sur le chemin que Laurent a voulu proposer au spectateur. « On a vraiment voulu que, depuis un siège de cinéma, on se retrouve vraiment sur le chemin et qu’on vive cette expérience. » Le film est à retrouver dans toutes les salles de cinéma depuis le 13 juillet.

Pour aller plus loin > Cinéma : « Retrouver le chemin » récit d’une reconstruction et aussi le podcast d’Hervé Pauchon, 66 jours passés sur les sur les routes du Chemin de Compostelle.