Bordeaux : le Wash Bar, laverie-café pour se sentir comme à la maison

Situé en plein centre-ville, cet espace de 140 m² a ouvert fin août. Il a été créé par Cyrille Méau et Mike Valentino, qui souhaitent rendre cet endroit chaleureux et bienveillant.

Podcast

La naissance du Wash Bar à Bordeaux, créé par Mike et Cyrille

1 - La naissance du Wash Bar à Bordeaux, créé par Mike et Cyrille

02:29

Paroles de clients sur l’arrivée du premier bar-laverie de Bordeaux

2 - Paroles de clients sur l’arrivée du premier bar-laverie de Bordeaux

03:38

Bordeaux accueille le premier bar-laverie, le Wash Bar

3 - Bordeaux accueille le premier bar-laverie, le Wash Bar

08:25

Rue Ausone, dans le centre-ville de Bordeaux, un nouveau lieu hybride a ouvert ses portes le 26 août : le Wash Bar. Plutôt atypique, cet endroit de 140 m² accueille à la fois une laverie automatique et un bar. Mike Valentino et Cyrille Méau sont à l’origine de ce projet auquel ils réfléchissent depuis un an.

« On a souhaité créer le Wash Bar pour que des inconnus puissent se rencontrer, discuter, échanger, ce qui n’est pas forcément le cas dans une laverie classique qui est aseptisée, dit en riant le premier. C’est aussi l’occasion de passer du temps à lire ou à faire autre chose, de ne pas se rendre compte que la machine tourne », ajoute le second.

Des valeurs sociales

Chaque détail de cet espace a été pensé. À l’entée, il y a un coin friperie avec des vêtements qui ont été donnés. Leurs ventes permettent de laver les vêtements des bénéficiaires de l’association CAIO, qui s’occupe de la réinsertion.

A N N O N C E

Juste à côté sont disposés les six machines et quatre sèche-linges qui fonctionnent avec un système d’économie d’eau et d’électricité. Des lessives bio et locales sont incluses. Aussi, les deux associés ont mis en place le système de machines suspendues. Un geste solidaire pour offrir des machines d’avance aux clients dans le besoin.

Ambiance cosy

Face à ce coin laverie, il y a le bar, où sont proposés des produits locaux à déguster dans le salon composé d’objets de seconde main. L’ambiance y est cosy et chaleureuse. « On a chiné les meubles pendant un an avec Cyrille, explique Mike. On voulait que chaque pièce raconte une histoire de vie. On a fait en sorte qu’au Wash Bar, on se sente comme à la maison. Et que ce soit un lieu de bienveillance et de respect. C’était important pour nous. »

Des jeux de société, un babyfoot et une bibliothèque sont également mis à disposition de la clientèle.

Photo Jennifer Biabatantou/AirZen Radio

Des événements culturels

Pour la suite, les deux associés souhaitent organiser des événements « intelligents » : « Je veux que quand on sort du Wash Bar on se questionne, déclare Mike. Il y aura des événements queers, des lectures, de la musique, des scènes ouvertes aux artistes…. Finalement, on veut juste amener quelque chose de positif aux gens. »

Le Wash Bar est ouvert tous les jours de 8h à 22h.

Miket et Cyrille. Photo Roberta Gottardo