Amélie : « Notre plus grande découverte c’est un reste humain de 560 000 ans »

Louise Perrin notre journaliste de terrain est partie à votre rencontre dans la rue.

Podcast

Amélie : « Notre plus grande découverte c’est un reste humain de 560 000 ans »

1 - Amélie : « Notre plus grande découverte c’est un reste humain de 560 000 ans »

02:07

À 46 ans, Amélie est paléoanthropologue, c'est une branche de l’archéologie, en bref : une scientifique qui concentre son objet d’étude sur la découverte des restes humains à travers le monde. Les mains dans la terre à fouiller dans les grottes, mais pas seulement ; une partie de son travail est au Muséum d’Histoire Naturelle à Paris, où elle et d’autres scientifiques étudient les trouvailles découvertes au cours des chantiers de fouille depuis des années.

Effectivement, être archéologue ne veut pas uniquement dire passer ses journées à creuser et fouiner. Il y a aussi toute une partie bureautique, consacrée à l’étude de ses ossements pour enrichir nos connaissances à ce sujet. Les grandes découvertes des scientifiques sont à retrouver dans des revues magazines spécialisées dans le domaine scientifique, mais aussi dans divers manuels d’histoire, ou encore dans des livres parus aux éditions CNRS… Je suis allée à la rencontre de ce métier atypique afin de connaître son quotidien, au micro d’Airzen radio.