Jeux olympiques 2024 : prenez vos billets pour voir du skateboard !

Serez-vous tiré au sort pour assister aux JO 2024 à Paris ? La billetterie ouvre ce 1er décembre. Et nous vous conseillons de choisir le skateboard !

Podcast

Pierre-André Senizergues : sa vie en skate

1 - Pierre-André Senizergues : sa vie en skate

01:56

Jeux olympiques : à quoi ressembleront les épreuves de skate ?

2 - Jeux olympiques : à quoi ressembleront les épreuves de skate ?

04:17

JO 2024 : pourquoi le skate va faire sensation

3 - JO 2024 : pourquoi le skate va faire sensation

08:09

Un skatepark immense place de la Concorde, des événements autour de la culture skate tous les jours et à toute heure, des épreuves hautes en figures… Le skate promet de faire parler de lui pour les Jeux olympiques 2024 à Paris. Alors, pour ne pas le louper, prenez vos billets !

Les billets pour les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 seront en vente uniquement sur le site officiel de la billetterie pour les spectateurs du monde entier. Les deux premières phases de vente seront accessibles à l’issue d’un tirage au sort. Les inscriptions seront ouvertes du 1er décembre 2022 au 31 janvier 2023. Le 15 février 2023, les tirés au sort auront, chacun leur tour, 48 heures pour acheter leur « pack-sur-mesure ».

“Un sport très jeune”

Et pour ces Jeux, le sport qui fera sensation est le skateboard ! La discipline est toute jeune dans les rangs des sports olympiques. Elle était au programme des JO d’été 2020 en tant que sport additionnel. Elle deviendra en 2024 une discipline officielle.

« Cela fait longtemps que les JO voulaient intégrer le skate, car c’est très populaire. D’autant que ce sport est très jeune et participe à réduire la moyenne d’âge des compétiteurs et compétitrices », explique Pierre-André Senizergues. Cet ancien champion du monde de skate, fondateur de la marque mondialement connue Etnies, a servi d’entremetteur pour les JO. Il est d’ailleurs en lien direct avec le comité d’organisation des Jeux de Paris 2024 et de Los Angeles 2028. C’est d’ailleurs pour le skateboard qu’il est parti s’installer en Californie.

L’importance de la “culture skate”

« À Tokyo, par exemple, le skate a été le plus gros taux d’audiences. Et la plus jeune médaille olympique c’est une skateuse de 12 ans », raconte-t-il. Selon lui, cette popularité a à voir avec l’importance de la communauté skate à travers le monde. « C’est comme une grande famille », explique-t-il. Une famille dans laquelle l’idée même de compétition n’est pas très importante : « Quand un skateur réalise une belle figure, les autres s’en réjouissent. »

Et c’est justement cela qui pose problème. Il y a les partisans du skate comme discipline olympique aux JO pour démocratiser ce sport. D’autres jugent, au contraire, que cela nuit gravement à son ADN-même. Le skate est en effet un enfant de la rue. « Maintenant, le skate est aux JO. Alors autant bien faire les choses », estime Pierre-André, » ajoute Pierre-André.

Il œuvre donc, depuis Los Angeles, à l’organisation d’événements partout dans la capitale française à l’occasion des JO 2024. « Le skate ne doit pas s’arrêter aux épreuves. Je souhaite organiser des événements autour du skate partout et tout le temps dans Paris. Le skate doit être l’attraction numéro 1 ! »

Les épreuves de skateboard aux JO

Pour les Jeux olympiques de Paris 2024, le skateboard sera jugé dans deux disciplines : le bowl (ou Park) et le street.

  • Pour la compétition de rampe (ou Park) : les skateurs et skateuses réalisent des figures dans de grandes piscines creusées dans le béton. Chaque rider réalise 4 runs de 45 minutes.
  • Pour la compétition de street : les figures sont réalisées sur du mobilier urbain, sur des rampes, des bancs, des escaliers ou même au sol.

40 hommes et 40 femmes s’affronteront avec trois athlètes maximum par pays et par épreuve. Parmi les tricolores à suivre : Aurélien Giraud, Vincent Matheron ou encore Madeleine Larcheron.