Culture : la pelote basque, entre tradition et précision

Les championnats du monde de pelote basque se sont achevés, fin octobre, à Biarritz. La France a terminé deuxième, derrière l’Espagne. L’occasion de découvrir cette pratique dans un club parisien.

Podcast

Découverte de la pelote basque

1 - Découverte de la pelote basque

02:10

Sur un terrain de pelote basque

2 - Sur un terrain de pelote basque

04:10

Découverte de la pelote basque, entre tradition et précision

3 - Découverte de la pelote basque, entre tradition et précision

04:03

Du 23 au 29 octobre dernier se sont tenus les championnats du monde de pelote basque à Biarritz, Bayonne et Bidart. Trente-six nations y étaient représentées par 400 joueurs lors de plus 300 parties jouées. La France a remporté seize médailles, dont cinq en or. Elle a ainsi terminé deuxième, derrière l’Espagne qui est repartie avec vingt breloques, dont neuf en or.

La France a ainsi perdu son titre remporté en 2018 à Barcelone. Les joueurs français ont néanmoins brillé dans de nombreuses disciplines, comme en Main nue ou en Paleta Cuir.

Pelote basque : 22 disciplines reconnues

La pelote basque, Euskal pilota, en basque, désigne plusieurs jeux de balle provenant du jeu de paume. La partie consiste en envoyer une balle, la pelote, sur un mur, appelé fronton, de façon à ce qu’elle atterrisse dans les limites de l’air de jeu, la cancha.

Un point se dispute jusqu’à ce qu’une des équipes commet une faute en ne parvenant pas à relancer la pelote avant qu’elle ne fasse un deuxième rebond. À ce jour, la Fédération française de pelote basque reconnaît 22 disciplines. La plus connue est la main nue, le grand chistera ou encore la paleta gomme pleine.

La taille des terrains, de la pelote et des gants utilisés pour jouer varie, en fonction de la pratique et de la zone géographique où elle est jouée. La trinquet de la Cavalerie, construit en 1929, dans le 15e arrondissement de Paris, nous accueille. Le lieu héberge le Club de Pelote Basque de Paris.