Thomas VDB : des rêves d’ado aux rêves d’adulte 

Avant d’être comédien, Thomas VDB était journaliste rock, accomplissant ainsi son rêve. Devenu rédacteur en chef, il plaque tout pour en réaliser un autre : être comédien.

Podcast

Ce que cherche le journaliste musical

1 - Ce que cherche le journaliste musical

02:29

Thomas VDB, comédien

2 - Thomas VDB, comédien

04:21

Thomas VDB, du journaliste à la comédie

3 - Thomas VDB, du journaliste à la comédie

08:27

C’est ce que raconte son livre, « Comedian Rhapsodie », paru aux éditions Flammarion. Jeune adolescent, Thomas VDB n’a d’yeux (et d’oreilles) que pour le rock. Deux groupes vont cristalliser son obsession : les Anglais de Queen (il ira même jusqu’à se fabriquer un polo à leur effigie, chipé à sa mère) et les Américains de Korn, dont il deviendra le président du fan-club français.

C’est grâce à cette obsession qu’il mettra son premier pied dans la presse musicale, se voyant confier un, puis d’autres reportages par le regretté Yves Bongarçon, ancien patron de « Rock Sound », puis du « Rolling Stone » français. Thomas VDB peut alors réaliser ses rêves : rencontrer ses idoles et écouter autant de disques qu’il veut. 

Une réalité loin des envies

Problème, Thomas VDB aime surtout écouter les disques qu’il aime plutôt que « noircir du papier pour un éditeur » et il peut passer des mois à poser le même album sur sa platine alors que les nouveautés s’accumulent sur son bureau. 

Devenu rédacteur en chef de « Rock Sound », il est confronté à une réalité bien loin de ses envies d’adolescent : se plier au marché, aux annonceurs, le tout après le déménagement de sa rédaction dans un immeuble de la banlieue parisienne dans lequel on imagine plus facilement des banquiers et des comptables que des journalistes de rock. 

Parallèlement, Thomas VDB a toujours pratiqué la comédie, avec ses potes. Il s’y amuse maintenant plus que dans cet immeuble, où, malgré son titre de rédacteur en chef, il n’est pas forcément aux commandes. Une fois nommé, il souhaite offrir la couverture à Weezer, un groupe qu’il adore. Finalement, pour des raisons assez éloignées du pur intérêt musical, ce sera Indochine qui fera la une. Il aime moins. Il quittera son poste quelques temps après, se lancera dans la comédie avec le succès que l’on connait aujourd’hui. 

A la télé et la radio

On ne sait pas ce que le journalisme a perdu, mais on sait ce que nous y avons gagné. 

Actuellement en tournée dans toute la France avec son spectacle “Thomas VDB s’acclimate” (il reviendra à Paris pour six dates au Trianon), il est actuellement à l’affiche de la nouvelle série proposée par Canal Plus, “Neuf mecs”, réalisée par Emma De Caunes, au côté de Baptiste Lecaplain, Philippe Katerine et Antoine de Caunes.

Vous pouvez aussi le retrouver dans le magnifique “Claire Andrieux”, d’Olivier Jahan, avec Jeanne Rosa (disponible gratuitement sur Arte TV jusqu’au 16 avril). Il participe également toujours à « Par Jupiter » sur France Inter, avec Charline Vanhoenacker, Guillaume Meurice et Alex Vizorek, entre autres.