Ses phonographes ont servi de décor dans “Inglourious Basterds”

Le Phonomuseum abrite la collection de phonographes et de machines à produire du son la plus complète de Paris, à deux pas de la basilique du Sacré-Cœur.

Réécouter en podcast

Le phonographe à écouteurs de Thomas Edison

Le phonographe à écouteurs de Thomas Edison

02:07

Le modèle Opéra et le Fontanophone

Le modèle Opéra et le Fontanophone

04:20

Un musée qui retrace toute l’histoire du son

Un musée qui retrace toute l’histoire du son

07:38

Quand on pense au quartier de Montmartre, on pense surtout à la basilique du Sacré-Cœur, ses ateliers d’artiste et ses ruelles pavées, souvent noires de touristes. Dans ce quartier, il existe un petit musée entretenu par des passionnés de son et d’histoire, le Phonomuseum. « Nous présentons au public tout ce qui touche à l’histoire de l’enregistrement sonore. Cette histoire débute d’ailleurs à Paris, en 1857, avec les premières expérimentations de ces appareils. Et notre collection court jusqu’aux années 90, avec les appareils à disques », explique le passionnant conservateur du musée, Jalal Aro.

En effet, les premières bribes de l’histoire de l’enregistrement débutent en France, avec le « phonotaugraphe », une invention de génie créée par Edouard-Léon Scott de Martinville.

Des phonographes dans “La Môme” et “Midnight in Paris”

L’immense collection de Jalal débute en 1989. Avec sa compagne Charlotte, il est parti en quête de phonographes anciens venus des quatre coins du monde. « Le Phonomuseum est installé à Montmartre depuis 2014. Au départ, l’objectif était d’avoir pignon sur rue pour montrer aux gens des machines qu’ils n’avaient jamais vues. Et comme cela suscitait beaucoup de curiosité de la part des passants, on a décidé de créer un musée qui retrace l’histoire du son », explique le conservateur

Le spectaculaire Fontanophone, dédié aux soirées dansantes et ancêtre des enceintes de boîtes de nuit. Crédit : Léopoldine Deriot

Au fil du temps, Jalal s’est fait un nom dans la capitale. Il a ainsi pu prêter ses appareils aux décors des films prestigieux, comme “La Môme”, “Inglourious Basterds”, “Midnight in Paris” et “Magic in the moonlight”. Aujourd’hui, son association Phonoplanète compte plusieurs membres passionnés, toujours partants pour transmettre l’histoire de ces objets mythiques aux visiteurs.

Pratique.
Le Phonomuséum, 53 boulevard Marguerite de Rochechouart à Paris. Ouvert les vendredis et dimanches, de 10 à 18 heures.

Ce contenu audio a été diffusé le 01 mars 2023 sur AirZen Radio. Maintenant disponible en podcast sur airzen.fr, notre application et toutes les plateformes de streaming.

Par Leopoldine DERIOT

Journaliste

Agence de communication Perpignan