Printemps : de Finley Quaye à Ben Lee, notre playlist de la semaine

Le printemps est là. Le beau temps peut aussi passer par les oreilles, grâce à notre playlist concoctée spécialement pour la belle saison. Du bonheur pour vos esgourdes.

Podcast

Playlist de printemps : Autour de Lucie et Télépopmusik

1 - Playlist de printemps : Autour de Lucie et Télépopmusik

02:02

Playlist de printemps : Air, De La Soul, Belle & Sebastian et Outkast

2 - Playlist de printemps : Air, De La Soul, Belle & Sebastian et Outkast

04:20

Playlist de printemps : Finley Quay, Beck, Flaming lips et Yo la tengo

3 - Playlist de printemps : Finley Quay, Beck, Flaming lips et Yo la tengo

04:25

Finley Quaye : “Sun is Shining” 

C’est une reprise de Bob Marley, tellement différente de l’originale qu’il n’est pas facile de la reconnaître, je pense même que si je ne vous l’avais pas dit, vous ne l’auriez pas deviné. On la retrouve sur le premier album de Finley Quaye, sorti en 1997. Quoiqu’il en soit, cette ode au beau temps n’a pas pris une ride en 25 ans. 

Beck : “Tropicalia” 

Qu’on se le dise, Beck est un génie. Cet artiste californien transforme en or tout ce qu’il écoute. Ses premiers disques étaient plutôt à ranger dans le rayon folk poussiéreux, même si c’est avec un son plus hip hop qu’il rencontrait le succès grâce à son tube « Looser ». En 1993. Cinq ans plus tard, il sort son troisième album “Mutations”, enregistré dans les conditions du live en seulement 14 jours.  

Flaming Lips : “Race for the Prize” 

Tiré de l’album de “Soft Bulletin”, sorti en 1999. Les vétérans américains de Flaming Lips se sont formés en 1983, ils ont réalisé une vingtaine d’albums. Ils font partie des 50 groupes à voir en concert au moins une fois dans sa vie. Ce n’est pas moi qui le dis, mais le célèbre magazine musical “Q”. C’est vrai que c’est impressionnant, surtout quand le chanteur Wayne Coyne marche sur le public à ‘aide d’une grande bulle en plastique, ou encore lorsque Justin Timberlake joue de la basse déguisé en panda.  

Yo la Tengo : “My Little Corner of the World” 

Ce morceau des Américains de Yo la Tengo est sorti en 1997. Une jolie ballade tirée de ”I Can Hear the Heart Beating as One”. L’influence du groupe sur le rock américain est immense. Capable de réaliser des murs de guitares saturés aussi bien que des merveilleuses balades comme celle que vous entendez ici. 

Air : “Cherry Blossom Girl” 

Les Français de Air maintenant avec “Cherry Blossom Girl”, issu de leur troisième album, “Talkie Walkie”. Une balade au soleil du printemps. C’est calme, voluptueux. Du luxe pour les oreilles  

De la Soul  : “The Magic Number” 

Tiré du premier album de De La Soul, “3 Feet High and Rising”, sorti en 1989. Là ce n’est pas un groupe que vous écoutez, c’est un monument. Même le Congrès américain ne s’y est pas trompé et a reconnu son importance culturelle. D’ailleurs, depuis 2010, il est conservé dans le Registre national des enregistrements qui se trouve à la Bibliothèque nationale américaine. 

Belle & Sebastian : “Get me Away From Here, I’m Dying” 

1996. En Angleterre, la bataille de la Britpop fait rage. Deux camps s’affrontent : Oasis et Blur. À coup de singles et de déclarations fracassantes, les deux groupes occupent toute la scène. Toute ? Non. En Écosse, une petite bande du nom de Belle and Sebastian se réfugie dans une église pour composer à toute vitesse de purs joyaux de musique pop. En trois ans à peine, ce sont quasiment une quarantaine de chansons qui verront le jour. Parmi elles, “Get me Away From Here, I’m dying”, tiré de l’album “If you’re Feeling Sinister”. 

Outkast :  “Hey Ya” 

Outkast est le groupe qui a placé Atlanta sur la carte du hip hop américain. “Hey Ya” est tirée du cinquième album du duo formé par André « André 3000 » Benjamin et Antwan « Big Boi » Patton. Un double album composé en fait de deux albums solo.”Speackerbox” de Big Boi et “The Love Bellow” de Andre 3000, sur lequel figure “Hey Ya”. Seuls quatre albums de rap sont certifiés diamants aux États-Unis. Celui-ci en fait partie. 

Ben Lee : “Away with the pixies”  

17 ans. C’est l’âge qu’avait Ben Lee lorsqu’il sortit cette chanson en 1995, avec son premier album “Grandpaw Would”, produit par les Beastie Boys s’il vous plaît. 17 ans et le natif de Sydney en Australie avait déjà intégré tous les codes de la pop song.  

Télépopmusik : “Breathe” 

Les Français de Télépopmusik avec leur single “Breathe” ont fait les beaux jours de l’année 2001. C’est vrai que ça donne envie de prendre un grand bol d’air printanier. À noter que ce trio électronique français comptait dans ses membres un certain Fabrice Dumont, ancien bassiste du groupe autour de Lucie, qu’on écoute tout de suite. 

Autour de Lucie :  “L’accord parfait” 

Chercher l’accord parfait, on a un peu l’impression que c’est ce qu’essaie de trouver le ciel du printemps. Autour de Lucie donc, formé en 1993 par Valérie Leulliot. Un vrai groupe de pop Made in France qui aura sorti cinq albums entre 1994 et 2015. Le premier d’entre eux sera “L’échappée belle”, dont est issu ce morceau.