Paris : les artisans du réalisme du Musée Grévin

À Paris, le Musée Grévin rassemble de nombreux personnages de cire représentant des personnalités du monde entier. Une quinzaine de métiers collaborent pour confectionner ces statues.

Podcast

Avoir sa statue de cire au Musée Grévin

1 - Avoir sa statue de cire au Musée Grévin

02:06

L’histoire du Musée Grévin et de ses 250 personnages

2 - L’histoire du Musée Grévin et de ses 250 personnages

04:05

Une collaboration de talents et de compétences au Musée Grévin

3 - Une collaboration de talents et de compétences au Musée Grévin

08:02

Il y a 140 ans, le 5 juin 1882, le journaliste Arthur Meyer, à la tête du journal « Le Gaulois », imagine un endroit où les spectateurs pourront enfin voir à quoi ressemble les hommes et les femmes qui font la une de son journal.

Il crée ainsi le Musée Grévin où, grâce à des personnages de cire, il représente les personnalités de l’époque. Alfred Grévin, caricaturiste et sculpteur, a donné son nom au musée et est devenu directeur artistique du musée. 140 ans plus tard, le musée ne désemplit pas et met en scène 250 personnages dans des salles fabuleuses. Les personnalités sont soit issues d’un moment de l’histoire ou alors se trouvent au cœur de l’actualité.

Chaque année, de nouvelles statues de cire font leur entrée au musée et sont choisies depuis 2001 par l’Académie Grévin, composée de journalistes. Lorsqu’une personnalité est désignée, il faut alors créer son personnage. C’est ainsi qu’une quinzaine de métiers vont se succéder durant six mois pour créer une œuvre d’art unique au monde.

Que ce soit le mouleur, le sculpteur, l’oculariste, les costumiers ou encore le peintre, les personnages entreposés à Grévin sont le fruit d’une collaboration de talents et de compétences indissociables.

Pour Véronique, chargée en communication extérieure au Musée Grévin, un personnage est vraiment réussi lorsque la vie derrière la sculpture est donnée par la force d’un regard ou d’une expression.