Mangas : la BD japonaise fait bondir un marché qui se porte bien

Si le numérique a envahi notre société, les éditions papier de mangas tirent les ventes de bandes dessinées vers le haut. Une situation qui profite notamment aux libraires.

Podcast

Mangas : la BD japonaise fait bondir un marché qui se porte bien

1 - Mangas : la BD japonaise fait bondir un marché qui se porte bien

01:41

Le marché de la bande dessinée se porte plutôt bien. L’année dernière, un livre vendu sur quatre était une BD, ce qui représente 24% du marché du livre. Il y a 10 ans, la part de la bande dessinée n’était que de 12%. Le chiffre a donc été multiplié par deux sur cette période.

Le marché en France pèse lourd. En 2021, 85 millions d’exemplaires ont été vendus et chaque semaine, plus d’1,5 million de BD sont achetées.

Noël approche. Une période faste pour la BD, avec celle de la rentrée scolaire.

“One Piece”. AmeriCantaro/AdobeStock

Si on s’intéresse de plus près à ces bons chiffres, on s’aperçoit qu’ils sont dus au succès grandissant des mangas. En effet, plus d’une BD sur deux vendues est un manga.

Cela s’explique par le fait que l’on retrouve sur les plateformes de streaming des dessins-animés tirés de ces mangas, et donc, comme pour les séries télévisées, on ne veut pas louper l’épisode et le livre suivants. Pour vous donner une idée, il y a plus de 70 volumes pour Naruto, et cent pour One Piece.

Les mangas ont même dépassé “Tintin”. À titre de comparaison, si les 24 albums de Tintin se sont vendus à plus de 200 millions d’exemplaires dans le monde, les 42 tomes de “Dragon Ball” se sont écoulés à plus de 250 millions d’exemplaires et “One Piece” à 500 millions.

Les espaces de vente dédiés à la BD japonaise s’agrandissent dans les librairies, certaines sont même 100% manga et, comme au Japon, les mangas café font leur apparition, offrant une alternative à la lecture publique.