Livre : “Adios les Bibaros”, récit de voyage d’un couple de Français

En 2019, Pierre et Matthieu ont tout quitté pour se lancer dans un tour du monde d’un an et demi. Voyage qu’ils racontent dans leur livre « Adios les Bibaros », paru aux éditions Arthaud. Rencontre.

Podcast

« Adios les Bibaros » : pourquoi ce tour du monde ?

1 - « Adios les Bibaros » : pourquoi ce tour du monde ?

02:25

« Adios les Bibaros » : couple de même sexe et voyage

2 - « Adios les Bibaros » : couple de même sexe et voyage

04:05

« Adios les Bibaros » : des conseils pour se lancer dans le voyage

3 - « Adios les Bibaros » : des conseils pour se lancer dans le voyage

08:09

Tout quitter pour partir faire le tour du monde. Beaucoup de gens y pensent sans oser franchir le pas. Pierre et Matthieu, eux, l’ont fait. En 2019, ce couple de trentenaire a tout lâché : boulot, appart’, amis, famille… Histoire de voir si l’herbe était plus verte ailleurs.

A N N O N C E

Malgré leur envie de partir à la découverte du monde, Pierre et Matthieu ont dû faire un choix : d’abord pour limiter l’impact écologique de leur voyage, mais surtout pour prendre le temps du voyage et de découvrir la culture de chaque pays visité.

Une douzaine de pays

De l’Inde au Mexique, en passant par le Laos et le Brésil, le couple a visité une douzaine de pays en 17 mois, principalement en Asie et en Amérique du Sud. « L’idée du tour du monde, explique Pierre, c’est de pouvoir dépasser ce que l’on voit pendant les vacances, c’est d’avoir le temps de se perdre, de discuter avec les gens. »

Pierre Courade & Matthieu Lamarre / Ils voyagent

Mais avant de partir, il faut bien préparer son voyage. Penser aux papiers, aux visas, mais aussi aux vaccins. « Il y a des centres – Air France notamment – qui proposent de faire des vaccins très rapidement pour les pays que vous avez listés, explique Pierre Courade. Mais il y a aussi l’hôpital public. Nous, par exemple, nous sommes allés à l’hôpital Saint-Louis, à Paris, et là, c’est gratuit. On paye le vaccin, parce que ce ne sont pas des vaccins obligatoires, mais c’est moins cher, et on est pris en charge très facilement. » Enfin, il faut souvent se lever tôt le samedi matin pour être sûr de passer parmi les premiers car les places sont très limitées.

Une fois les formalités administratives et médicales effectuées, pensez aussi à ne prendre que le strict nécessaire. « Quand on part, on pense que tout est essentiel, explique Pierre. En fait, on se rend très vite compte qu’on a juste besoin juste de trois t-shirts par semaine, un short, un pantalon long, une parka, et dans la trousse de toilette, pas besoin de vous charger, vous allez trouver du dentifrice et des brosses à dent partout, par exemple. Au début, on est parti avec 13 kilos sur le dos et on est revenu deux ans plus tard avec 11 kilos. »

“Adios les Bibaros”, de Pierre Courade et Matthieu Lamarre, éditions Arthaud, 19,90€.