Le journal de la culture du 23 janvier : Xavier Dolan sort une série

Cette semaine dans le journal de la culture, on découvre la première série du réalisateur québécois Xavier Dolan.

Podcast

Séries, film, expo : le journal de la culture du 23 janvier

1 - Séries, film, expo : le journal de la culture du 23 janvier

08:18

Xavier Dolan signe sa première série pour Canal+

2 - Xavier Dolan signe sa première série pour Canal+

04:02

« Extraordinary » : la série feel good de la rentrée est sur Disney+

3 - « Extraordinary » : la série feel good de la rentrée est sur Disney+

02:18

Chaque semaine, dans notre journal de la culture, vous pouvez retrouver des recommandations variées, des films aux livres en passant par les séries, la musique ou les sorties.

Ce 23 janvier sort sur Canal+ la première série signée Xavier Dolan. « La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé » reprend toutes les obsessions du réalisateur québécois. Mais il est aussi temps de découvrir au cinéma le film « Divertimento », qui raconte l’histoire (vraie) d’une jeune fille de banlieue déterminée à monter son propre orchestre de musique classique. En parlant de cinéma, saviez-vous que le plus fréquenté au monde se trouvait à Paris ? Sur Disney+, la série « Extraordinary » s’annonce comme la parfaite comédie de la rentrée. Tandis qu’à Toulouse, le musée des Abattoirs rend hommage aux derniers travaux très engagés de la plasticienne Niki de Saint Phalle.

Xavier Dolan réalise (et joue dans) sa première série

C’est l’un des réalisateurs les plus doués et les plus précoces de sa génération. Après huit films réalisés en 14 ans, notamment « J’ai tué ma mère », « Les Amours imaginaires » et « Tom à la ferme », le Québécois Xavier Dolan s’attaque pour la première fois à une série. Diffusée sur Canal+, « La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé » compte cinq épisodes et s’intéresse à une famille pleine de secrets. L’occasion pour le cinéaste de reprendre ses thèmes chers, de la maternité à l’amour. Mais aussi de s’emparer du format sériel. « Je voulais avoir le plaisir de jouer avec les codes que j’ai toujours aimés », confie celui qui adore la cultissime « Six Feet Under ». « À l’écriture, il y avait déjà des “cliffhangers” (ces situations de suspense insoutenable, NDLR) efficaces. »

« Divertimento » mène le cinéma à la baguette

Nous sommes en Seine-Saint-Denis, en 1993. Zahia Ziouani a 17 ans et, avec sa sœur jumelle Fettouma, elles sont des musiciennes douées. Seulement voilà, Zahia rêve surtout, elle, d’être cheffe d’orchestre. C’est son histoire, entièrement vraie, que raconte le film « Divertimento », à voir en salles cette semaine. À travers son parcours, le long métrage aborde la question de l’ambition, bien sûr, mais aussi celle de l’immigration de première et deuxième génération en France. Zahia Ziouani et sa sœur ont participé à l’élaboration du film, depuis l’écriture du scénario jusqu’à… la musique, évidemment.

Et le cinéma le plus fréquenté au monde est…

Et non, ce n’est ni en Inde, ni à Los Angeles, mais bien l’UGC ciné cité Les Halles, en plein cœur de Paris. Ce multiplex, ouvert tous les jours de 9 heures à 00h30, a accueilli 2,2 millions de spectateurs et spectatrices l’an dernier. Chaque mercredi, la première séance de la journée est d’ailleurs scrutée de près par les professionnels, qui comptent le nombre d’entrées. S’il est élevé, alors le film est promis à un beau succès !

Ce titre de cinéma le plus fréquenté du monde est par ailleurs une bonne nouvelle pour le septième art. Car loin de se contenter de gros blockbusters, l’UGC des Halles diffuse 65 % de films art et essai. Du cinéma pour tous les goûts et à toute heure, voilà donc la clef du succès !

« Extraordinary » : la série feel good de la rentrée est sur Disney+

Et si tout le monde avait un super-pouvoir ? Voilà le postulat de départ de la série « Extraordinary », diffusée à partir du 25 janvier sur Disney+. Du plus utile (voler) au plus débile (pouvoir changer de coupe de cheveux en un clin d’œil), toutes les personnes majeures ont une capacité extraordinaire. Toutes, sauf une : Jen, l’héroïne de la série, n’a toujours pas trouvé la sienne. Entre ce handicap, sa famille insupportable, les mauvais conseils de sa colocataire et son célibat, rien ne va plus !

« Extraordinary » est une comédie romantique truculente, volontiers absurde ou trash, qui s’annonce d’ores et déjà comme la série feel good de la rentrée.

Niki de Saint Phalle expose ses engagements à Toulouse

On connaît la plasticienne Niki de Saint Phalle pour ses grandes statues de silhouettes féminines rondes aux couleurs éclatantes. Mais c’est aussi une personnalité très affirmée et un engagement politique. Voilà ce que cherche à montrer le musée des Abattoirs de Toulouse dans une exposition consacrée aux deux dernières décennies du travail de l’artiste. Car, dans les années 1980 et 1990, Niki de Saint Phalle va concevoir tout un jardin en Toscane, en Italie. Elle poursuit également ses engagements féministes et en faveur des minorités. Le musée montre des dessins, des maquettes, mais aussi des publications qu’elle fera pour alerter sur les risques du Sida ou dénoncer la politique américaine du président George Bush.