La Loire en radeau, ils l’ont fait ! Rencontre avec Maxime et Lucas.

Pour Airzen, j’ai fait la rencontre de Maxime, 26 ans et Lucas, 23 ans. L’année dernière, les deux amis se sont lancés le pari un peu fou de devenir de vrais aventuriers en construisant un radeau capable de les transporter durant 5 jours.  

Podcast

La Loire en radeau, ils l’ont fait ! Rencontre avec Maxime et Lucas.

1 - La Loire en radeau, ils l’ont fait ! Rencontre avec Maxime et Lucas.

08:10

La Loire en radeau: zoom sur la construction de leur embarcation

2 - La Loire en radeau: zoom sur la construction de leur embarcation

02:10

La Loire en radeau: De l’idée au départ

3 - La Loire en radeau: De l’idée au départ

04:03

«J’ai regardé une vidéo un soir et ça a cogité toute la nuit ». C’est un matin de juin que Maxime s’est décidé : on va descendre la Loire en radeau ! Il n’aura suffi que d’un seul coup de fil à son ami Lucas pour lancer le projet. Quelques achats et coups de marteau plus tard, ils étaient à Angers, prêts à s’élancer pour un périple de 5 jours. Leur radeau paraît stable, un plancher fixé sur quatre gros bidons d’air, et les calculs étaient bons, ça flotte!

Après l’excitation de l’aventure, apparaît le calme de la Loire. Le fleuve est le dernier encore sauvage d’Europe. L’expérience, ils comptent la vivre à fond, sans montre ni téléphone. “On se repérait au soleil et aux clochers des églises”, se souvient Maxime. Un autre rythme qui les invite à profiter du paysage et à refaire le monde. Une fois par jour, ils postent une story sur les réseaux sociaux pour donner des nouvelles. 

Leur seul objectif: trouver un coin pour manger le midi, et un endroit pour bivouaquer le soir. Pari tenu, au bout de 5 jours ils sont revenus des souvenirs plein la tête. « Contrairement à Maxime, c’était ma première micro-aventure et ça m’a piqué, c’est sûr que je vais recommencer ! », se promet Lucas. Cette expérience aura beaucoup marqué les jeunes franciliens, qui prévoient de refaire une autre aventure ensemble dès que possible.