Japon : le pèlerinage de Shikoku, un chemin pour se ressourcer

Voilà une destination qui fait rêver beaucoup de monde, le Japon. Volcan, plage, verdure tout est à portée de main sur cette île du pacifique. Y compris un équivalent du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Podcast

Japon : Shikoku pèlerinage japonais

1 - Japon : Shikoku pèlerinage japonais

02:25

Comme les pèlerins qui se lancent sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, les « henro », nom donnés aux bouddhistes, partent pour des voyages spirituel de 1400km à pied sur l’île sacrée de Shikoku, la plus petite des quatre îles qui composent l’archipel du Japon.

Les « henro » sont habillés de blanc, une tenue spéciale qui doit être portée pour entamer ce périple qui leur fera faire le tour de l’île dans le sens des aiguilles d’une montre et les emmènera dans 88 temples différents.

Différents temples

La tenue en question est composée d’un chapeau de paille pointu, d’une veste blanche (le blanc étant la couleur de la mort au pays du soleil levant), un rosaire – sorte de petit chapelé à égrainer -, une clochette, un sac pour mettre le petit carnet qui sera tamponné pour valider ce voyage spirituel ainsi qu’une étole et un bâton. Mais attention, pas n’importe quel bâton, sur celui-ci doit être inscrit « les 2 vont ensemble », phrase qui symbolise Kûkai, moine fondateur du bouddhisme Shingon au Japon.

Les différents temples permettent de manger, se reposer et prendre des bains mais attention aux traditions. Si en France nous prenons des bains pour nous laver, il est très impoli d’en faire autant durant ce chemin spirituel. Mais il est néanmoins possible de se laver avant d’entrer dans ce bain alimenté par l’eau de source.

Notez qu’une bonne condition physique est préférable si vous voulez aller jusqu’au bout de ce chemin spirituel.