Livre : connaissez-vous l’histoire des pompiers de Paris ?

« Sauver ou périr ». Telle est la devise des pompiers de Paris. Mais connaissez-vous l’histoire de ces soldats du feu ? Retour sur 210 ans d'existence. 

Podcast

Livre : connaissez-vous l’histoire des pompiers de Paris ?

1 - Livre : connaissez-vous l’histoire des pompiers de Paris ?

02:15

Pompiers de Paris : entre secours à personnes et incendies

2 - Pompiers de Paris : entre secours à personnes et incendies

04:21

Pompiers de Paris : 210 ans d’histoire

3 - Pompiers de Paris : 210 ans d’histoire

07:47

D’où vient l’expression « fumer comme un pompier » ? Pourquoi les véhicules des pompiers sont-ils rouges ? Ou encore, pourquoi parle-t-on de « sapeurs-pompiers » ? Toutes les réponses à ces questions que vous vous posez peut-être sont compilées dans le dernier ouvrage de Grégoire Thonnat « Le petit quizz pompiers de Paris » (éditions Pierre de Taillac). Un livre sorti l’an dernier à l’occasion des 210 ans de la création de cette unité.

>>>Téléchargez l’application d’AirZen

On y apprend, par exemple, que le corps militaire des sapeurs-pompiers de Paris a été créé par Napoléon 1er, le 1er juillet 1810, après l’incendie de l’ambassade d’Autriche. Le terme de sapeur-pompier, quant à lui, désigne au XVIIe siècle “celui qui actionne les pompes à bras pour lutter contre les incendies”. L’expression est restée depuis.

« Fumer comme un pompier » aurait quant à elle deux explications. Une première serait liée aux pompes à vapeur et aux longs panaches de fumée laissés par les machines au passage des pompiers. L’autre viendrait de la veste en cuir qui compose les tenues d’incendie des pompiers. Elles étaient alors enduites de graisse qui fumait sous l’effet de la chaleur. De la fumée s’échappait ainsi des pompiers, d’où l’expression.

>>>Téléchargez l’application d’AirZen

Enfin, les engins des pompiers sont rouges, tout simplement parce qu’un des constructeurs de pompes à vapeur, qui fournit une grande partie du matériel aux pompiers de Paris, a choisi le rouge vermillon pour peindre le matériel, estimant que cette couleur s’accordait bien avec les cuivres de la pompe. La couleur est restée. Aoptée par les pompiers de Paris en 1885, elle sera ensuite généralisée et transmise à d’autres véhicules de pompiers partout dans le monde.

Les explications de Grégoire Thonnat, ancien journaliste, historien du monde militaire et écrivain.