Cyclisme : quand le Tour de France influence la Californie

Thibaud Coudriou est un expert du fitness à Los Angeles. Il y est arrivé il y a 10 ans, missionné par le Tour de France, pour développer la plus grande course cycliste des États-Unis. Nous l’avons rencontré.

Podcast

La Californie, capitale du sport et du bien-être

1 - La Californie, capitale du sport et du bien-être

02:09

Cyclisme : comment le Tour de France s’est exporté en Californie

2 - Cyclisme : comment le Tour de France s’est exporté en Californie

04:17

Los Angeles : sport, lifestyle et bien-être

3 - Los Angeles : sport, lifestyle et bien-être

08:18

Il a le physique athlétique, le sourire affable et les yeux bleus perçants. Thibaud est arrivé en Californie il y a 10 ans. Il a accueilli AirZen Radio chez lui, à Venice Beach, pour parler du Tour de France.

Dans son quartier, à quelques blocs à peine, Gold’s Gym, la mythique salle de bodybuilding. C’est là où l’ex-gouverneur de Californie, le légendaire Terminator, Arnold Schwarzenegger, vient s’entraîner.

A N N O N C E

L.A., capitale sportive des États-Unis

« Los Angeles est définitivement la capitale du fitness, du sport en général et du bien-être », raconte Guillaume. Il est vrai qu’ici, les salles de sport se comptent par centaines. « De manière générale, le sport est omniprésent aux États-Unis avec plus de 400 000 salles de sport qui jouent parfois un rôle de proximité dans les plus petites villes », explique le jeune homme.

Adepte de surf, de crossfit et de vélo, c’est pour cette dernière discipline qu’il a quitté la France pour s’installer à Los Angeles. J’ai été missionné par le Tour de France, pour lequel je travaillais à Paris, suite à une demande formulée par l’entreprise organisatrice de l’Amgen Tour of California.

Le Tour de Californie

Aux États-Unis, cette course a longtemps été l’une des principales du pays avec le Tour de Géorgie et a présenté un total de 14 éditions. « Fort de ses 100 ans d’existence, le Tour de France avait clairement quelque chose à apporter pour donner une toute nouvelle dimension à la compétition californienne », se souvient Thibaud.

Néanmoins, organiser une compétition sportive aux États-Unis n’est pas chose aisée. Le cyclisme, bien que populaire, arrive clairement derrière le football américain, le basketball, le baseball ou même le golf. Ainsi, difficile de trouver des financements supplémentaires.

« En France, les collectivités payent pour accueillir des étapes du Tour. Aux États-Unis, royaume de la voiture, c’est au Tour de payer les villes pour privatiser les rues ou les parkings », détaille le sportif.

En 2020, avec la pandémie, la compétition a été suspendue et n’a pas repris depuis. Elle a pourtant connu de beaux exploits sportifs de Peter Sagan ou Mark Cavendish sur les 1000 kilomètres séparant San Francisco et Los Angeles.