Tout quitter pour partir vivre dans un « écolieu », ça vous dit ?

Dans un livre à la fois drôle, bien écrit et imagé, deux jeunes Parisiens ont décidé de donner plus de sens à leur vie en visitant, pendant plus d’un an, une douzaine d’écolieux en France. Bien loin des idées reçues, ils y abordent de nombreuses questions.

Podcast

Tout quitter pour partir vivre dans un « écolieu », ça vous dit ?

1 - Tout quitter pour partir vivre dans un « écolieu », ça vous dit ?

02:21

Les écolieux, ces lieux qui pratiquent l’économie sociale et circulaire

2 - Les écolieux, ces lieux qui pratiquent l’économie sociale et circulaire

04:25

Pourquoi vivre en écolieux devrait vous faire envie ?

3 - Pourquoi vivre en écolieux devrait vous faire envie ?

08:20

« Et si on quittait tout pour faire le tour des écolieux de France ? Ca serait ouf, non ? » C’est de ce pari fou qu’est partie l’aventure de Cristo Corbeau et Romane Rostoll. Les deux jeunes Parisiens, qui vivaient une vie à 100 à l’heure dans la capitale (boulots dans le digital, sorties culturelles, voies toutes tracées… ), ont décidé un jour de tout envoyer promener.

Pourquoi ? « Parce que l’on s’interrogeait beaucoup sur notre mode de vie, parce que le monde change et que ça peut faire peur, parce qu’on avait aussi envie de partir à la rencontre de celles et ceux qui testent de nouvelles façons d’habiter la Terre, plus durablement », explique Romane.

Un « road trip » d’un an

Ils sont alors allés à l’assaut des routes, sacs à dos sur le dos et pouces tendus pour voguer vers les quatre coins de la France : en Ariège, dans la Drôme, en Bretagne… partout où pouvaient se trouver ces espaces ruraux d’un nouveau genre : les écolieux.

Difficile d’en donner une définition, mais pour les deux backpackers, il s’agit de lieux de vie ancrés dans des terres et composés de personnes qui tentent d’aller vers une consommation raisonnée, au maximum autosuffisante et qui développent des systèmes de gouvernance collectifs, inclusifs, démocratiques, bienveillants, intergénérationnels et basés sur le vivre ensemble.

« Cela donne foi en l’avenir »

Pendant leurs travaux, Romane et Cristo ont rencontré des centaines d’habitants d’écolieux, à des kilomètres des clichés que l’on peut se faire d’eux, des personnes ayant décidé de relever le défi de l’adaptation au réchauffement climatique, bien plus réalistes qu’utopistes.

Permaculture, éducation choisie, météos de l’humeur, économie circulaire pour utiliser chaque ressource disponible et lui donner autant de vie que possible, rémunération du travail… les deux aventuriers ont étudié absolument toutes les questions qui se posent lorsque l’on décide de vivre en communauté et se sont vite rendu compte que le facteur humain était l’un des plus importants : « Il peut être un problème, malgré la beauté d’un projet, mais aussi une magnifique solution », explique Cristo.

De ces observations est né leur ouvrage, « Vivre en écolieu : le monde de demain se construit aujourd’hui », paru au début du mois de mars 2022 aux éditions ULMER.