Sécheresse : vous avez le pouvoir d’agir pour sauver l’eau en France 

Avec le réchauffement climatique, la sécheresse s’accélère en France. Le centre de l’information sur l’eau fait donc campagne pour proposer des solutions aux citoyens.

Podcast

Quelles solutions pour économiser l’eau à notre échelle ?

1 - Quelles solutions pour économiser l’eau à notre échelle ?

02:23

Qu’est-ce que le centre de l’information sur l’eau ?

2 - Qu’est-ce que le centre de l’information sur l’eau ?

04:03

Sécheresse : les solutions de l’industrie et de l’agriculture

3 - Sécheresse : les solutions de l’industrie et de l’agriculture

07:37

Vous aussi, vous pouvez agir sur l’eau en France ! C’est en tout cas le message véhiculé par le Centre de l’Information sur l’Eau. Cette association à but non lucratif est animée par des professionnels de l’eau et de l’assainissement.

« Il y a quelques années encore, nous nous pensions à l’abri en France. Pourtant, la sécheresse commence aussi à nous toucher », estime Marillys Massé, directrice générale du C.I.eau.

Des départements en vigilance

Depuis plusieurs semaines, près d’une dizaine de départements ont passé le seuil d’alerte sécheresse, après un mois de mai particulièrement chaud et sec. Par exemple, la Lozère n’a pas connu un mois de mai aussi chaud depuis plus de 60 ans.

« Tout ceci est clairement le résultat du dérèglement climatique et nous devons nous y adapter », ajoute Marillys Massé. Ses dires sont confirmés par l’alarme des scientifiques. Après la publication de plusieurs rapports du GIEC, ils ont estimé qu’une sixième limite planétaire – celle de l’eau douce et de l’irrigation des sols – a été récemment franchie.

Comment agir ?

La bonne nouvelle est que les Français s’en préoccupent beaucoup ! En effet, selon un baromètre Kantar pour le C.I.eau réalisé en 2021, neuf citoyens sur dix estiment qu’ils ont un rôle à jouer.

Les leviers d’action sont nombreux et commencent par l’agriculture et l’industrie : « Nombreux de nos agriculteurs sont les premiers à souffrir de la pénurie d’eau et ils s’organisent depuis plusieurs années pour une consommation plus raisonnée », se félicite la directrice du centre.

Chlorophylle/Adobe Stock

Pour les particuliers, il est aussi possible d’avoir un impact positif : on peut, par exemple, limiter sa consommation quotidienne pour l’hygiène en évitant les bains et en limitant sa douche à 4 minutes maximum. « Croyez-moi, c’est possible ! » plaisante Marillys. Idem pour les toilettes. Il est possible de limiter sa consommation avec des chasses d’eau adaptées – courantes pour les toilettes les plus modernes – ou en plaçant dans son réservoir deux bouteilles pleines pour réduire le remplissage.

Pour le lavage de la voiture, aussi, il est préférable d’aller dans une station dédiée qui régulera l’utilisation de l’eau et traitera les pollutions aux hydrocarbures qui s’en échappent, là où un nettoyage à domicile serait plus gourmand et contaminerait la terre située juste en dessous.

Pour le jardin, il est préférable de privilégier des systèmes comme le goutte-à-goutte ou la récupération de l’eau de pluie quand c’est possible.