Huiles essentielles : le niaouli, un allié pour contrer les virus

Les huiles essentielles ont toutes des histoires passionnantes. Celle de Niaouli, aussi surprenant que cela puisse paraître, est liée à nos boîtes de conserve.

Aller plus loin

Titre
Durée
Le niaouli : une découverte de Jules Prévet

1 - Le niaouli : une découverte de Jules Prévet

02:02

Le niaouli : une huile à l’odeur balsamique

2 - Le niaouli : une huile à l’odeur balsamique

04:02

Le niaouli : utile pour la radiothérapie

3 - Le niaouli : utile pour la radiothérapie

04:20

Jules Prévet est un industriel spécialisé dans le niaouli. Un jour, lors d’un voyage professionnel en Nouvelle-Calédonie, il va observer la population locale qui soigne ses plaies avec une feuille de Niaouli. Il va décider de les étudier en détail et va utiliser cette plante à des fins pharmaceutiques.

L’écorce de niaouli change de couleur après les incendies. Elle passe ainsi du blanc au noir. Ses feuilles sont persistantes et munies de trois ou cinq nervures. Elle est surtout produite en Australie, Nouvelle-Calédonie ou encore à Madagascar.

Traitements par radiothérapie

C’est une bonne alliée contre les virus de l’hiver, mais aussi les infections ORL respiratoires et urinaires. Attention toutefois à ne surtout pas l’utiliser dans le conduit de l’oreille. Il est possible en revanche de l’appliquer en baume expectorant ou encore en roll-on.

Diluée à 10% dans de l’huile de calophylle, elle aide à protéger la peau lors des traitements par radiothérapie, à condition qu’elle soit utilisée sous encadrement médical.

En association avec l’huile essentielle de citronnelle, de géranium ou de lavandin, c’est un bon insectifuge.

Comme toute huile essentielle, pensez à vous faire encadrer par un professionnel lors de son utilisation.