No bra, la poitrine parfaite, c’est la mienne

Gala Avanzi est journaliste. Elle vient de publier NO BRA aux éditions Flammarion. Un livre sur son expérience et celles de milliers de personnes qui un jour ont décidé de ne plus porter de soutien-gorge. 

Elles ont été nombreuses à le faire depuis le confinement de mars 2020. 

Pourquoi ? Est-ce que c’est facile ? Frédérik Hufnagel a rencontré l’autrice de No Bra, Gala Avanzi. 

Podcast

No bra, la poitrine parfaite, c’est la mienne

1 - No bra, la poitrine parfaite, c’est la mienne

08:03

No bra : Pas facile de faire ce que l’on veut

2 - No bra : Pas facile de faire ce que l’on veut

04:02

No bra : Conseils pour commencer

3 - No bra : Conseils pour commencer

01:59

Si ça se trouve, un jour, nous regarderons le soutien-gorge comme nous regardons le corset aujourd’hui. Un instrument dépassé. Ce moment n’est pas encore arrivé mais de plus en plus de personnes optent pour le No-Bra. Le sans soutien-gorge si vous préférez. Un geste intime mais pas si anodin, et ce pour plein de raisons… Le regard des autres, les vêtements pas adaptés… Sans oublier les injonctions multiples faites aux personnes qui ont une poitrine. La poitrine doit être comme ci, comme ça… Ou alors, c’est qu’elle est pas assez, ou trop. Bref, jamais parfaite. Pour Gala Avanzi, autrice de NO BRA aux éditions Flammarion, le No Bra c’est accepter son corps tel qu’il est, et non tel qu’il faudrait qu’il soit.