Gironde : après les incendies, ils veulent remercier les pompiers

En juillet dernier, en 10 jours, plus de 20 000 hectares de végétation ont disparu en Gironde. Certains Français veulent aujourd’hui saluer le travail des pompiers.

Podcast

Après les feux, ils veulent remercier les pompiers : Rachel et Gaëlle

1 - Après les feux, ils veulent remercier les pompiers : Rachel et Gaëlle

02:26

Après les feux, ils veulent remercier les pompiers : Tiffany

2 - Après les feux, ils veulent remercier les pompiers : Tiffany

03:54

Après les feux, ils veulent remercier les pompiers : Audrey et Nicolas

3 - Après les feux, ils veulent remercier les pompiers : Audrey et Nicolas

08:15

En juillet dernier, en Gironde, plus de 20 000 hectares de végétation sont partis en fumée. Malgré des dégâts matériels, les incendies n’ont fait aucune victime. Un bilan que l’on doit aux 1 300 pompiers déployés sur place durant 10 jours, et qui ont lutté sans relâche pour contenir, fixer, et surtout éteindre les feux.

A N N O N C E

Depuis, les initiatives se multiplient localement pour rendre hommage aux soldats du feu et leur dire simplement merci. Sur la presqu’ile du Cap Ferret, par exemple, Tiffany David a décidé de s’impliquer avec sa marque de vêtements trente-trois. Elle propose de reverser une partie de ses ventes de t-shirt au profit des pompiers du département. Pour l’occasion, elle a sorti en série limitée de deux t-shirt, qu’elle customise et fabrique de manière artisanale.

De leur côté, Rachel Tocheport et Gaëlle Barrabes ont décidé de lancer des autocollants, un moyen, expliquent-elles, de soutenir et surtout de remercier les pompiers qui ont lutté sans relâche pendant ces dix jours pour sauver au maximum les vies et les biens.

Audrey Fasquel

Audrey Fasquel a elle aussi lancé son propre autocollant, un sticker qu’elle a créé avec une amie Sandra Ladoire et la graphiste Anne Tuffnell. La magie des réseaux sociaux a fait le reste. Nicolas et Laurence Charrier, sinistrés et également patrons de l’entreprise Fluores Enseignes, proposent d’imprimer les autocollants. Plus de 15 000 sont déjà sortis et ont été déposés bénévolement dans les commerces de la région et les mairies.